Nos avis Ciné

La dream team : Une comédie footballistique sympa !


Maxime Belloc est un grand joueur de football, le meilleur buteur du championnat.Dans un geste de colère il se brise la jambe…Son agent le contraint de se mettre au « vert » le temps de sa convalescence chez son père à qui il ne parle plus depuis 15 ans. Là-bas, à sa grande surprise, Maxime va redécouvrir le sens des valeurs… et de la famille !

  • Réalisateur(s): Thomas Sorriaux
  • Acteurs principaux: Medi Sadoun, Gérard Depardieu, Chantal Lauby
  • Date de sortie: 23/03/2016
  • Nationalité: Française

473467.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Après avoir réalisé deux comédies avec Michael Youn au début des années 2000, avec « Les 11 commandements » et « La beuze », Thomas Sorriaux reviens à la mise en scène, 9 ans après son dernier film (« 15 ans et demi » en 2007) avec « La dream team », une nouvelle comédie footballistique. Les films français mettant en scène le ballon rond sont déjà nombreux, on pense bien sûr à « Coup de tête » avec Patrick Dewaere, mais aussi à « Didier » avec Alain Chabat, « Trois zéros », et plus récemment « Les petits princes » ou encore « Les seigneurs ». Thomas Sorriaux explique : « Avec « La dream team », j’ai de suite vu l’occasion de me lancer dans l’aventure. J’ai pas mal réécrit le script avec une idée : c’est le genre d’histoire où vous savez ce qui va se passer, comment ça va finir. Le plus intéressant, c’est le cheminement des personnages et l’empathie que le spectateur peut éprouver pour eux. J’y ai amené des éléments qui me plaisaient, me touchaient, notamment l’amour du football »

Tourné en Picardie (et plus particulièrement dans la commune d’Amblainville dans l’Oise), « La dream team » met donc en scène le personnage de Maxime Belloch (interprété par Medi Sadoun), jeune footballeur devenu une grande star au PSG. Imbuvable, prétentieux et déconnecté des réalités, Belloch va avoir une fâcheuse mésaventure en se blessant accidentellement à sa jambe. Forcé à l’arrêt, son agent (formidablement jouée par Chantal Lauby) va forcer son joueur à rentrer dans son village natal, et retrouver les vraies valeurs. D’abord réticent et peu adepte du monde rural, sa nièce va lui proposer un nouveau challenge : celui de relever son club d’enfance, nul et archi nul, ne parvenant pas à gagner le moindre match.

Evidemment, cette comédie est assez balisée et très prévisible, comme le disait son réalisateur lui-même, on sait comment ça va se finir. Néanmoins, « La dream team » se révèle très vite être une comédie très divertissante, basée sur le retour à l’humilité et aux vraies et belles valeurs. On suit avec plaisir cette histoire où l’on voit comment Maxime Belloc va devoir apprendre à se dépatouiller avec cette équipe de bras cassés au début, pour en faire des champions, en y injectant un nouveau qui n’est autre que le fils de la femme kiné qu’il convoite. Gentille comédie, « La dream team » permet de découvrir avec plus de force le talent de Medi Sadoun, et d’apprécier la partition toute en auto-dérision de Gérard Depardieu (il a notamment un dialogue assez cocasse autour de la Russie). A noter aussi, les apparitions du commentateur Christian Jeanpierre, du célèbre entraîneur Guy Roux ou encore de grands sportifs français comme le rugbyman Sébastien Chabal et le handballeur Nikola Karabatic qui apportent une crédibilité et une fraîcheur à l’ensemble.

Evidemment, il est préférable d’aimer le foot pour encore mieux apprécier cette comédie. En effet, le film fait de multiples clins d’oeil assez acides, aussi bien à l’actualité récente ou proche (la grêve des joueurs de l’équipe de France refusant de sortir du bus en pleine coupe du monde en 2010, mais aussi le scandale de corruption de la FIFA (le personnage de Depardieu appelant ses chiens par des grands joueurs de foot dont Platini) ou encore la pseudo inculture des joueurs de foot (Ribéry en prend encore pour son grade). Ces saillies comiques acides apportent au film une réelle teneur fort sympathique, le tout mis en scène de manière très correct par Thomas Sorriaux (les matchs de foot sont bien filmés même si l’on n’atteint pas la fluidité du très bon « Les petits princes »).

email
SCENARIO 78%
MISE EN SCENE 75%
ACTEURS 82%
PHOTOGRAPHIE 78%
HUMOUR 81%
APPRECIATION GENERALE 78%
Vote final

Production comique française populaire plus que correcte, « La dream team » est donc porté par un capital sympathie important, des dialogues enlevés et ciselés et un discours résolument anti foot-business vraiment bienfaisant.

Note finale 78%