Nos avis Ciné

La belle et la bête : Un divertissement familial haut de gamme


Fin du 18è siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la forêt, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.

 

  • Réalisateur(s): Bill Condon
  • Acteurs principaux: Emma Watson, Dab Stevens, Luke Stevens
  • Date de sortie: 22/03/2017
  • Nationalité: Américaine

Le célèbre conte de « La belle et la bête », datant du 18ème siècle, a eu le droit à de nombreuses adaptations, en comédies musicales, en série télé ou en relectures littéraires. Parmi la bonne dizaine d’adaptations cinématographiques, on en dénombre trois plus célèbres que les autres. La version de Jean Cocteau sorti en 1946 qui a nécessité un maquillage titanesque sur le visage de Jean Marais. En 1992, le dessin animé Disney ressuscitait l’histoire et lui a apporté une dimension universelle. Enfin en 2014, le français Christophe Gans apportait une touche sombre et gothique au conte original, un film qui réunissait Léa Seydoux et Vincent Cassel. La sortie de cette nouvelle version a en tout cas été au cœur d’une polémique, concernant un des personnage (celui Le Fou)ouvertement gay. Une grande première dans un film Disney qui a poussé les pays les moins tolérants comme la Malaisie ou certains cinémas américains à boycotter le film, alors même que les allusions de l’homosexualité sont beaucoup trop subtil pour être perçu par le jeune public. Cela n’a pas empêché le film de cartonner aux Etats-Unis lors de son premier week-end d’exploitation, où son budget de 160 millions de dollars a déjà été amorti en deux jours. Cette adaptation s’inscrit également dans une volonté pour Disney de porter ses grands classiques d’animation en film en prises de vues réelles. Après « Alice au pays des merveilles », « Cendrillon », « La belle au bois dormant », et plus récemment le très bon « Le livre de la jungle », Disney prévoit encore de réadapter d’autres grands succès de sa franchise, comme « Dumbo », « Mulan », « Mary Poppins » ou encore « Pinocchio ». Preuve que l’originalité manque cruellement dans l’esprit des scénaristes.

Bill Condon prend le parti de respecter le plus fidèlement possible le dessin animé Disney, qui avait été nommé à l’Oscar du meilleur film, un fait rarissime pour un film d’animation. On y suit donc Belle, la femme la plus éduquée de son village, se faire draguer par Gaston, dont toutes les femmes raffolent. Lors d’un voyage du père de Belle, celui ci va arriver dans le château reculé de la Bête et va cueillir une rose que sa fille lui avait demandé. Ce qui a le don d’énerver la Bête qui va le faire prisonnier, avant que Belle ne veuille prendre sa place. Débute alors une histoire d’amour entre Belle, cultivée et aspirant à vivre épanouie au delà des conventions, et la Bête, victime d’un sort et dont le baiser d’une femme pourrait le faire redevenir humain. Ce remake se démarque par son aspect de comédie musicale, comme pour mieux respecter fidèlement le film d’animation Disney. Remixant les partitions originales et de nouveaux morceaux, Bill Condon met en scène des séquences chorégraphiés de toute beauté, et parvient à faire vivre ses personnages en effets numériques avec une virtuosité sans pareille. Les effets spéciaux de la Bête sont saisissants tout comme les objets animés (le chandelier, la pendule, la garde-robe entre autres) vraiment très drôles.

Ce qu’on retient particulièrement de ce « Belle et la bête » 2017 est sans doute le grand spectacle qu’on nous propose. Ce conte reste un divertissement haut de gamme taillé pour le grand public, en étant rythmé et plaisant à regarder. Emma Watson, fan du dessin animé, enfile les habits de cette Princesse Disney pas comme les autres avec jovialité et talent. On ne voit pas le temps filer tellement l’action et l’histoire d’amour nous prennent, même pour ceux qui connaissent par cœur l’histoire. Cependant, on mettra quelques bémols. Tout d’abord, le sur-plein de musiques (même si celles ci sont entraînantes) mais aussi on regrette que Bill Condon ne parvienne pas suffisamment à nous faire ressentir l’enfermement de Belle de le château de la Bête. De même que leur relation évolue un poil trop rapidement.

email
SCENARIO 73%
MISE EN SCENE 77%
ACTEURS 76%
PHOTOGRAPHIE + EFFETS SPECIAUX 81%
BANDE SON 74%
APPRECIATION GENERALE 73%
Vote final

Certes un peu moins réussi que « Le livre de la jungle », cette nouvelle mouture de « La belle et la bête » est un divertissement familial de bonne facture. En choisissant d'adapter avec fidélité leur propre dessin animé de 1992, Disney signe un film trépident et enchanteur, même si cela frise parfois la superficialité et le copié-collé sans charme.

Note finale 75%