Nos avis Ciné

Krampus : La magie de Noël…en plein mois de Mai !!


Film avec avertissement pour le jeune public
Quand Max voit sa famille peu exemplaire se disputer à l’approche de Noël, le garçon décide d’ignorer la célébration, sans se rendre compte que ce manquement à la tradition va provoquer les foudres de Krampus, un démon ancestral bien décidé à punir les réfractaires. La situation tourne en enfer quand les figures de Noël prennent monstrueusement vie, lançant l’assaut sur la maison de Max et forçant les membres de sa famille à s’entraider s’ils espèrent sauver leur peau.

  • Réalisateur(s): Michael Dougherty
  • Acteurs principaux: Toni Collette, Adam Scott et David Koechner
  • Date de sortie: 04/05/2016
  • Nationalité: Américaine

krampus-2015-family-1024x576

Après avoir contribué au scénario de superprodctions comme « X-men 2 » ou « Superman returns », Michael Dougherty revient à la réalisation avec son deuxième long-métrage après avoir signé un autre film d’horreur « Trick or treat » en 2007, se passant pendant la soirée d’Halloween. Ce n’est pas le premier film d’horreur qui se déroule à Noël, puisqu’on on peut y compter toute une tripotée d’exemples, comme « Père Noël, origines », « Silent night » ou encore « Black Christmas » entre autres. Cette fois, Michael Dougherty s’appuie sur une vraie légende autrichienne, où le Krampus est une créature mythique et démoniaque à cornes qui accompagne le Saint-Nicolas dans différentes régions du monde à l’époque de Noël et sa tâche consiste à terroriser les enfants méchants. Pour Dougherty, le Krampus est l’ombre du père Noël, qui « n’est pas le monstre imparable qui arrive chez vous, saccage tout et vous attrape, il a un côté très joueur avec un côté jeu du chat et de la souris ». Avant d’aborder le film, il faut reconnaître une vraie erreur de programmation de la part du studio Universal Pictures, qui, pour ne pas affronter « Star Wars 7 » en décembre dernier, a repoussé de cinq mois la sortie française du film. Résultat des courses, on retrouve un film qui aborde en plein cœur le sujet de Noël et de ses croyances, en plein de mois de mai, ce qui est vraiment étrange et qui n’a pas joué en faveur du film, très peu distribué en France finalement.

« Krampus » commence comme une comédie grinçante autour des prépartifs de Noël où une famille portée par la mère (jouée par l’hilarante Toni Colette) voit débarquer chez elle sa sœur accompagnée par sa famille très encombrante et sale, composée d’enfants mal elevés rotant à table et d’un mari, fort en gueule, ne jurant que par le port d’armes à feu. Max, le fils de la famille, devant le ras le bol de devoir supporter ses cousins pendant 3 longues journées chaque année déchire finalement sa liste de Noël, jurant qu’il déteste cette fête. Seulement, ce qu’il ne sait pas, c’est qu’un monstre redoutable, accompagné par une énorme tempête de neige, décide de s’en prendre à toute cette famille.

Se positionnant aux antipodes des films d’horreur traditionnels, « Krampus » s’inscrit plutôt dans la lignée de comédies horrifiques, où des monstres tous plus farfelus viennent attaquer la maison (on y voit par exemple des biscuits de Noël, une poupée en porceleine ou un robot en jouet prendre vie). Toute l’atmosphère du film fait beaucoup penser au cultissime « Les Gremlins » de Joe Dante (même si « Krampus » est beaucoup moins bon) ou encore au récent « Chair de Poule » où les elfes et autres créatures prennent vie, et ne sont pas animés par les meilleures intentions du monde. Assez drôle tout en étant parfois surprenant, « Krampus » n’est pas un film d’horreur au sens propre (ne vous attendez pas à sursauter, seuls les enfants de moins de 10-12 ans pourraient être effrayés). Cependant, se déployant comme un sombre conte pour effrayer les enfants, « Krampus » parvient toutefois à se révéler divertissant, mais aussi à délivrer un scénario assez inattendu, où de nombreuses surprises s’enchaînent, aussi bien dans l’ordre des victimes (le film prenant la forme d’un slasher movie, où chacun meurt l’un après l’autre, mais dans un ordre étonnant), mais aussi dans le final du film. En effet, le réalisateur nous propose un intelligent retournement de situation, qui nous réinterroge sur l’importance de la croyance.

 

email
SCENARIO 81%
MISE EN SCENE 77%
ACTEURS 83%
BANDE SON 85%
PHOTOGRAPHIE 80%
APPRECIATION GENERALE 76%
Vote final

Loin d'être parfait (où l'on regrette surtout que le film ne soit pas assez sanglant et terrifiant), « Krampus » se révèle être une comédie horrifique assez plaisante et portée par des dialogues grinçants, autour de ces deux familles obligées de se supporter, le temps des fêtes pour survivre de ces étonnants monstres, dignes héritiers des Gremlins !

Note finale 80%