Nos avis Ciné

KALIDOR : AKA RED SONJA


La tyrannique Gedren veut obtenir le pouvoir absolu dans un monde de barbares. Elle attaquen la ville Hablac et tue le gardien d’un talisman, qui lui procure une force extraordinaire. Sonja, soeur du gardien assassiné, veut se venger grâce à son épée magique. Elle rencontre Kalidor, un guerrier voleur qui va l’aider à se venger et à récupérer le talisman…

  • Réalisateur(s): Richard Fleischer
  • Acteurs principaux: Arnold Schwarzenegger, Brigitte Nielsen, Paul L. Smith, Ernie Reyes Jr., Sandahl Bergman
  • Date de sortie: 1985
  • Nationalité: Américaine
"Red Sonja"

« Red Sonja »

Dans le pays du carton pâte et de la poilade à pas chère, je ne m’étais pas autant amusé en revisionnant  Kalidor depuis certainement le jour ou je m’étais fait Flash Gordon. Mais finalement dans la mièvrerie Kitsch similaire et pataude entre ces deux « gentils nanars », il n’y a qu’un pas puisque tous deux sont produits par Dino De Laurentiis.

On ne va pas tourner autour du pot de la confiture médiévale bien longtemps, ce qu’il y’a de plus beau dans Kalidor, c’est l’affiche! Car tout dans le film du quand même immense Richard Fleischer (Soleil vert, 20 000 lieux sous les mers) ne restera gravé dans les mémoires. la liste est longue est sinueuse. Les effets spéciaux pour commencer, laissant le spectateur hagard d’une telle débauche visuelle sacrifiée sur l’autel de la médiocrité. (n’est pas John Milius qui veut) Le jeu des acteurs ensuite, Schwarzenegger ( chiant à écrire son nom j’espère ne pas avoir à recommencer!) qui cabotine inexpressivement en donnant le minimum syndical, oubliant qu’il a pu être le grand Conan trois ans plus tôt.

"Kalidor aka Conan aka cheveux au vent qui galope tendrement"

« Kalidor aka Conan aka cheveux au vent qui galope tendrement »

Dois je m’attarder sur Brigitte Nielsen qui bouche en cœur à autant d’expression qu’un mérou échoué sur une plage désertique. Bref ce n’est donc pas comme vous avez pu le cerner, la qualité artistique du jeu d’actorat en vigueur qui va sauver le film, ni même les quelques scénettes d’action ridicule (voir l’attaque de l’espèce de dragon d’eau en ferraille très amusante quand Arnold se met à le chevaucher) ou encore les pâles combats d’épées filmé au ralenti (avec un œil poché, sinon je ne vois pas comment on peut faire pour cadrer aussi mal).

Pour conclure si il y’a quand même quelque chose à sauver dans « Kalidor »qui justifierait sa vision un soir bourré au schnaps de campagne, ce serait pour ses quelques décors en extérieur d’une grande beauté (les quelques cavalcades de Schwarzou sur son cheval sont assez jolies) et surtout , ce qui parfois peu sauver l’image (ce n’est pas Spielberg qui nous contredira avec John williams, ou Leone avec Morricone) c’est le score balancé admirablement par un Ennio Morricone incroyable de justesse et de précision, qui arrive à sublimer même les images les plus médiocres. Ce mec est tout bonnement le saint graal de la bande sonore c’est incroyable.

DECOUVRONS LA BANDE ANNONCE:

email
Mise en scène 42%
Scénario 55%
Acteurs 25%
Bande son 88%
Ambiance générale 30%
Vote final

Si vous désirez retrouver de l'heroisme dans vôtre fantaisie, et si l'heroic fantasy est vôtre dada, je vous conseille hâtivement le "Conan" de John Milius plus couillu et surtout mieux traité dans son propos. Ou encore "la chair et le sang" que je chroniquerais certainement ici un jour dans ses pages, tel la place qu'il mérite du haut de son rang de chef d'œuvre ultime axé sur l'époque médiévale. En parlant de Conan, Schwarzenegger rempile pour un "King Conan" à venir pour clôturer une trilogie! Wait and see....

Note finale 48%
Note des Lecteurs
0 votes
0