Nos avis Ciné

Jurassic World 2 – Fallen Kingdom : La patte Bayona au service d’une suite frissonnante !


Cela fait maintenant trois ans que les dinosaures se sont échappés de leurs enclos et ont détruit le parc à thème et complexe de luxe Jurassic World. Isla Nublar a été abandonnée par les humains alors que les dinosaures survivants sont livrés à eux-mêmes dans la jungle. Lorsque le volcan inactif de l’île commence à rugir, Owen et Claire s’organisent pour sauver les dinosaures restants de l’extinction.  Owen se fait un devoir de retrouver Blue, son principal raptor qui a disparu dans la nature, alors que Claire, qui a maintenant un véritable respect pour ces créatures, s’en fait une mission. Arrivant sur l’île instable alors que la lave commence à pleuvoir, leur expédition découvre une conspiration qui pourrait ramener toute notre planète à un ordre périlleux jamais vu depuis la préhistoire. 
  • Réalisateur(s): Juan Antonio Bayona
  • Acteurs principaux: Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Rafe Spall
  • Date de sortie:06/06/2018
  • Nationalité: Américaine

Il y’a trois ans, Colin Trevorrow ressuscitait la saga « Jurassic Park » avec « Jurassic world », qui nous présentait enfin le rêve de John Hammond accompli. Le carton suscité par cette suite, sortie quatorze ans après le dernier « Jurassic », fut considérable, avec 1.67 milliards de dollars de recettes dans le monde. « Jurassic World » est aujourd’hui le cinquième plus gros succès mondial, derrière « Avatar », « Titanic », « Star wars 7, le réveil de la force » et « Avengers : Infinity war ». Cette nouvelle trilogie a commencé par « Jurassic world », une suite décriée par certains, mais à mes yeux comme un divertissement à grand spectacle plaisant et rythmé. En multipliant les références au premier film de 1993, le film rendait un hommage vibrant à l’oeuvre de Spielberg, tout en étant son prolongement naturel (l’ouverture du parc, le mercantilisme généralisé, l’informatisation « capricieuse »). Suite à l’évasion de l’Indominus rex qui ravagea le parc, la fin du film nous montrait des espèces, comme le T-Rex de nouveau en liberté.

« Jurassic world 2 : Fallen Kingdom » suit scrupuleusement le calendrier de production. Nous sommes trois ans plus tard. Les dinosaures vivent en totale liberté mais sont menacés par l’explosion imminente du volcan sur Isla Nublar. C’est alors qu’une mission de sauvetage va obliger Claire (l’ancienne directrice du parc) et Owen (le dresseur de raptor) à retourner sur l’île. Mais rien ne va se passer comme prévu. Cette suite commence très fort avec une séquence d’ouverture sous-marine absolument bluffante, et confinant au véritable film d’horreur. A elle seule, cette séquence illustre le ton du film : résolument sombre, plus profonde et complexe, mais non dénué d’humour teinté d’un soupçon de cruauté.

Cette scène d’ouverture époustouflante illustre également le travail impressionnant de Bayona sur la lumière et le jeu d’ombre et surimpressions. Le cinéaste espagnol est d’ailleurs passé maître dans sa mise en scène soignée se jouant beaucoup sur la lumière, comme dans « L’orphelinat », l’inoubliable « The impossible » et plus récemment « Quelques minutes après minuit ». Ce « Jurassic world 2 : fallen kingdom » se scinde en deux parties bien distinctes : la première concerne la mission de sauvetage des dinosaures marquée par l’éruption tonitruante du volcan. La seconde partie plus confinée et sombre se situe au manoir de Lockwood, là où vont être stockés les dinosaures avant la mise de ces derniers aux enchères. Si le film regorge de références (notamment au deuxième film, ainsi qu’à « Jurassic world »), celles ci sont plus discrètes et implicites que le précédent film qui faisait davantage du fan-service.

Rythmé et efficace, le film regorge surtout de très bonnes idées scénaristiques en réutilisant certains éléments phares des précédents films (la gyrosphère, la poignée de porte, le lit) tout en y incrustant de nouveau. Bayona parvient parfaitement à trouver sa place dans la trilogie en réunissant toutes les thématiques des films précédents en injectant son propre point de vue. Loin d’être un blockbuster formaté (comme beaucoup maintenant), « Fallen kingdom » se démarque par l’émotion qui nous saisit brusquement lorsque la question du bien-être animal prend davantage de place. Niveau effets spéciaux, le film assure le spectacle tout en nous faisant plaisir avec le retour des animatronics, qui avaient fait la force des premiers films. Si l’on cherche à chipoter, on peut reprocher au film un scénario qui manque un poil de tenue sur sa deuxième moitié et certains personnages que l’on aurait voir davantage exploités (la vétérinaire entre autres), ainsi qu’une bande-son ne reprenant pas assez à mon goût la musique originale de John Williams. Toutefois, « Jurasssic world 2 : fallen kingdom » se termine sur une fin en forme d’ouverture vers un nouveau monde, et un troisième opus attendu pour 2021 qui ne manque pas de déjà nous faire saliver.

 

email
SCENARIO 83%
MISE EN SCENE 92%
ACTEURS 87%
EFFETS SPECIAUX 94%
BANDE SON 81%
APPRECIATION GENERALE 91%
Vote final

Beaucoup plus sombre que ses prédécesseurs, "Jurassic world 2 : Fallen kingdom" nous questionne sur la question du bien-être animal (rare dans un blockbuster de la sorte) et qui, malgré quelques facilités scénaristiques, se révèle beaucoup plus émouvant et rythmé que prévu. Mis en scène avec brio par Juan Antonio Bayona qui a l'art et la manière de nous faire frissonner, cette suite plus profonde et prenante nous accroche au fauteuil et lance la saga sur de nouvelles pistes.

Note finale 88%