Nos avis Ciné

Invincible : la volonté humaine


L’incroyable destin du coureur olympique et héros de la Seconde Guerre mondiale Louis « Louie » Zamperini dont l’avion s’est écrasé en mer en 1942, tuant huit membres de l’équipage et laissant les trois rescapés sur un canot de sauvetage où deux d’entre eux survécurent 47 jours durant, avant d’être capturés par la marine japonaise et envoyés dans un camp de prisonniers de guerre.

  • Réalisateur(s): Angelina Jolie
  • Acteurs principaux: Jack O’Connell, Domhnall Gleeson, Garrett Hedlund
  • Date de sortie: 07/01/2015
  • Nationalité: Américaine
Un film aux deux parties bien pensé

Un film aux deux parties bien pensé…

Trois ans après avoir réalisé son premier long-métrage « Au pays du sang et du miel », qui abordait la guerre de Bosnie à l’échelle humaine et qui était plutot réussi, Angelina Jolie enfonce le clou avec ce film qui retrace la véritable histoire de Louie Zamperini, qui a connu un destin assez incroyable : coureur olympique (qui a décroché la médaille de bronze lors des funestes Jeux Olympiques de Berlin en 1936), héros lors de la Seconde guerre mondiale, où il a survécu 47 jours sur un canot de sauvetage avant d’être capturé par l’armée japonaise. Destin assez extraordinaire donc pour un film assez émouvant, qui se décline en deux parties.

En s’appuyant sur le courage et la volonté hors du commun de Louie Zampirini, Angelina Jolie découpe son film en deux parties. Dans la première heure, on suit d’abord la jeunesse du héros, puis se concentre ensuite sur le crash de son avion et la survie sur le canot de sauvetage, avec en flash back son passé de coureur, ce qui fonde l’origine de son courage. Dans la deuxième partie du film, une fois capturés par les japonais, le récit devient de plus en plus âpre et aborde de manière complexe la relation presque masochiste entre Louie et son ravisseur. La réalisatrice livre un film sincère, touchant, prenant et très beau visuellement.

Un film imparfait mais prenant...

Un film imparfait mais prenant…

 

Malgré toutes les qualités du film, dont Jack O’Connell formidable, révélation de 2014 (« 71 » et « Les poings contre les murs »), il faut souligner que le film est imparfait, dans le fait qu’Angelina Jolie a tendance à surligner de longs passages (les scènes de souffrance des protagonistes en gros plans) et à en zapper d’autres. Il manque même parfois de crédibilité à ce film (un canot de sauvetage semble emporté par une tempête, avant de subitement réapparaître le lendemain matin) qui déborde parfois de bons sentiments.

Je dois l’avouer, la bande-annonce laissait penser à un film très émouvant et m’avait mis les larmes aux yeux. Malgré cette belle promesse, le film ne parvient qu’a de très rares moments à susciter l’empathie. La réalisation assez classique fait beaucoup penser aux derniers films de Clint Eastwood (« Au delà », « J.Edgar »). Empreint à la fois de noirceur et de réalisme, « Invincible » est un film parfois poignant mais parfois long, tantôt sublime, tantôt mièvre. Ceci dit, la superbe bande son d’Alexandre Desplat, qui, confirme son talent fou de compositeur (lui qui a composé les bandes sons des derniers films de Polanski, mais aussi de « Godzilla », « Argo » ou encore « Le discours d’un roi ».)

email
SCENARIO 78%
MISE EN SCENE 67%
ACTEURS 83%
PHOTOGRAPHIE 77%
BANDE SON 89%
APPRECIATION GENERALE 72%
Vote final

Deuxième film d'Angelina Jolie, "Invincible" est un film qui souffle le chaud et le froid. Empreint de noirceur et de réalisme, le film est souvent poignant mais parfois long, tantôt sublime mais tantôt mièvre. Le tout porté par la performance forte de Jack O'Connell et la bande son d'Alexandre Desplat.

Note finale 77%