Nos avis Ciné

Independance day 2, Resurgence : Grosse déception !


Nous avons toujours su qu’ils reviendraient. La terre est menacée par une catastrophe d’une ampleur inimaginable. Pour la protéger, toutes les nations ont collaboré autour d’un programme de défense colossal exploitant la technologie extraterrestre récupérée. Mais rien ne peut nous préparer à la force de frappe sans précédent des aliens. Seule l’ingéniosité et le courage de quelques hommes et femmes peuvent sauver l’humanité de l’extinction.

  • Réalisateur(s): Roland Emmerich
  • Acteurs principaux: Liam Hemsworth, Jeff Goldblum, Bill Pullman, Charlotte Gainsbourg
  • Date de sortie: 20/07/2016
  • Nationalité: Américaine

467312

En 1996, « Independance day » a été un véritable carton en salles, en rapport environ 820 millions de dollars de recettes dans le monde, pour un budget de 75 millions. Outre son succès monstre, « Independance day » est devenu rapidement un film culte dans la thématique des invasions extraterrestres, anéantissant des villes entières. Le film a aussi été une étape majeure dans l’histoire des effets spéciaux, en témoigne cette spectaculaire scène de la destruction de la Maison Blanche.Le producteur Dean Devlin explique : « La beauté de ce qu’à réalisé Roland Emmerich dans le premier film réside dans le fait qu’il a mélangé les techniques d’effets visuels traditionnelles aux techniques numériques. Aujourd’hui, les seules limites sont celles de l’imagination et Roland possède une extraordinaire imagination visuelle. » Après avoir envisagé une suite dès 1998 (repoussé par le tournage de « Godzilla »), Roland Emmerich et son producteur ont donc décidé de réaliser cette suite 20 ans après les événements du premier film. Entre temps, Emmerich est devenu le roi incontesté du film catastrophe avec « Le jour d’après » (2004), « 2012 » (2009) ou encore dans un registre terroriste/film d’action avec « White house down » (2013).

Pour « Independance day 2, Resurgence », Roland Emmercih refait appel aux mêmes acteurs, à l’exception notable de Will Smith, le héros du premier volet ayant refusé à cause d’un désaccord scénaristique, l’acteur ne se voyant pas rejouer la partition de la relation père/fils, qu’il avait déjà interprété dans « After Earth » avec son propre fils. L’intrigue de ce deuxième volet se déroule bien en 2016, mais dans un présent alternatif, 20 ans après ce qui nommé « les événements de 1996 ». Vaincus à la fin du premier film, les aliens veulent prendre leur revanche en y laissant un vaisseau gigantesque en beau milieu de l’Afrique. Cette fois, la destruction ne se fera pas uniquement par des lasers destructeurs, mais par un champ de gravité provoqué par le vaisseau qui va soulever les monuments les plus célèbres pour en détruire d’autres à l’autre bout de la planète.

Independence-Day-2-Resurgence-Super-Bowl-Ad

Mis à part cette originalité, « Independance day 2, Resurgence » ressemble beaucoup à un copié-collé de son prédécesseur, mais en moins bon. Si les effets spéciaux restent le point positif majeur du film, où l’on prend plein les yeux (avec une 3D assez correcte), le film déploie un scénario qui manque cruellement d’imagination. Après deux heures du film, on sort sans avoir vu de scènes suffisamment marquantes, à cause de la brièveté des séquences de destruction et du manque d’incarnation. La nouvelle relève (le fils du personnage de Will Smith, la fille de l’ancien président et même le personnage joué par Charlotte Gainsbourg) n’ont simplement pas d’intrigue particulière, pas de caractérisation intéressante, et de ce fait, cela joue dans l’empathie du spectateur envers les personnages, où l’on arrive pas à s’attacher à eux. Reste le savant fou (sorti du coma 20 ans après été « contrôlé » par un extraterrestre), le personnage de Jeff Goldblum toujours aussi cocasse et l’ancien président (qui révèle une part plus sombre) qui suscitent un peu d’intérêt.

Ce désintérêt pour ce film qui pourtant faisait parti des films que j’attendais le plus en 2016 s’explique aussi par sa déconnexion avec toute la partie terrienne. Ce qui faisait la force du film (et en particulier sa 1ère partie), c’est que l’on vivait sur Terre avec les personnages, que l’on avait peur pour eux qui étaient en danger réel. Ici, le film se déroulant pour l’essentiel dans l’espace ou dans des parties du globe non concernées par les destructions, on ne vibre pas avec eux. Roland Emmerich semble avoir cédé aux sirènes du Marvel-movie et du tout-spectaculaire, avec un enchaînement d’invraisemblances assez édifiant (le sort de la Présidente) mais aussi un humour omni-présent et souvent très mal placé, en pleine scènes d’action. Et en plus, il ne détruit même plus la Maison Blanche !!!

email
SCENARIO 57%
MISE EN SCENE 68%
ACTEURS 62%
EFFETS SPECIAUX 77%
BANDE SON 60%
APPRECIATION GENERALE 51%
Vote final

Très attendu, « Independance day 2, Resurgence » provoque finalement une bonne déception. Plombé par de sérieux problèmes d'écriture (qu'il s'agisse des personnages bien trop fades ou des scènes d'action mal amenées et manquant de grandiose), cette suite ne se rattrape qu'avec des effets spéciaux impressionnants. Pour le reste, on reste sur sa faim après ce film sans relief, ni surprise, loin des standards habituels des autres films de Roland Emmerich, le « maître du film catastrophe ».

Note finale 62%