Nos avis Ciné

I.T : Une critique de l’ultra-connectivité un peu trop sage


Mike Regan est un homme d’affaire puissant qui contrôle tout. Il possède tout ce dont on peut rêver : une femme et une fille superbes, une luxueuse maison ultra-connectée. Sa compagnie aérienne est sur le point de révolutionner le marché avec une nouvelle application digitale mais il doit à tout prix séduire de nouveaux investisseurs pour réussir. Tout est sur le point de s’effondrer quand  un bug informatique perturbe la présentation. 
Sans l’aide d’un jeune intérimaire surdoué, c’était l’échec. Mike lui offre un travail,  l’invite chez lui, lui présente sa famille… Puis tout bascule : la relation qui s’installe  se transforme rapidement en véritable cauchemar. Mike va perdre le contrôle de sa vie, les technologies qui l’entourent vont se retourner contre lui et sa famille. Piraté, traqué, menacé… Pourra-t-il sauver sa famille ?

  • Réalisateur(s): John Moore
  • Acteurs principaux: Pierce Brosnan, James Frecheville et Stefanie Scott
  • Date de sortie: 07/03/2017
  • Nationalité: Américaine

« I.T » est le nouveau film de John Moore, qui a réalisé des films d’action ayant connus des sorties en salles, comme « Le vol du phoenix » en 2004, « 666 la malédiction » en 2006, ou dernièrement le dernier volet de « Die Hard » en 2013. Cette fois, c’est directement dans les bacs que l’on retrouve son nouveau film, comme de plus en plus de films ne trouvant pas le financement nécessaire ou une stratégie de distribution efficace. En tête d’affiche de ce film, Pierce Brosnan, l’ancien acteur de James Bond, joue désormais dans de plus en plus de ces « petits » films, ne connaissant pas toujours une sortie au cinéma, à l’instar de « Teach me love » ou encore « Survivor ».

« I.T » qui signifie littéralement « Information technology » désigne l’usage des ordinateurs, de toutes les infrastructures pour créer, traiter, stocker, sécuriser et échanger toutes sortes de données électroniques. Le titre opaque prend ainsi tout son sens. On y suit un richissime homme d’affaire détenteur d’une compagnie d’aviation, et aux ambitions claires : promouvoir sa société et convaincre de nouveaux investisseurs. Sauf que la présentation va être émaillé d’un couac informatique important, et c’est le nouvel informaticien Ed, qui va dépatouiller Mike, pour qui l’informatique demeure son point faible, et son talon d’achille. Impressionné par son talent et en guise de remerciement, il va l’inviter chez lui pour réparer 2-3 bricoles dans sa maison ultra-connectée, et l’inviter à manger le soir même. Grave erreur, tant Ed va s’avérer très collant. Il va commencer par tchater avec Kathelyn, sa fille et peu à peu s’incruster dans la famille de Mike. Après des intrusions trop nombreuses, Mike va licencier Ed, et la vie de l’homme d’affaires va alors basculer. En guise de vengeance, l’informaticien mystérieux va dérégler complètement la maison connectée de Mike, et va mettre tout en œuvre pour lui pourrir la vie à lui (avec un contrôle fiscal ralentissant la venue des investisseurs) et sa famille. Il va par exemple envoyer un faux mail pour annoncer un faux mail à la femme de Mike et envoyer à tout le monde une vidéo capturée de sa fille nue sous sa douche.

« I.T » part d’une excellente idée de montrer les dangers des nouvelles technologies, et particulièrement du tout-connecté, qui ne laisse plus le choix ni la liberté aux personnes. La maison de l’homme d’affaires en est un exemple même, où la température de l’eau, l’arrosage automatique, la musique, la sécurité ou encore la cafetière sont contrôlés par un système informatique. Le spécialiste qui vient « désintoxiquer » la maison plus tard dira à Mike : « c’est une belle prison que vous avez là ». On y voit que tout ce qu’on prend en photo ou vidéo peut être exploité par d’autres à des fins malveillantes. Passionnant dans l’attachement voire notre aliénation aux nouvelles technologies où plus rien n’est sécurisé, « I.T » patine nettement plus dans son récit somme toute assez classique. Ce thriller reste beaucoup trop en surface et on n’effleure seulement la psychologie dérangée d’Ed. Les personnages secondaires sont assez mal joués et le scénario n’est franchement bien écrit. Le tout manque de tension et le final semble assez téléphoné et prévisible.

email
SCENARIO 67%
MISE EN SCENE 60%
ACTEURS 59%
PHOTOGRAPHIE 62%
BANDE SON 52%
APPRECIATION GENERALE 60%
Vote final

Si « I.T » part d'une très bonne idée dans sa volonté de pointer du doigt notre dépendance aux technologies, ce thriller très court manque de rythme et de panache et finit par sentir le réchauffé, alors que le film aurait mérité une réflexion psychologique plus appuyée encore. Un simple divertissement dispensable donc !

Note finale 60%