Nos avis Ciné

Hippocrate : Belle surprise !


Benjamin va devenir un grand médecin, il en est certain. Mais pour son premier stage d’interne dans le service de son père, rien ne se passe comme prévu. La pratique se révèle plus rude que la théorie. La responsabilité est écrasante, son père est aux abonnés absents et son co-interne, Abdel, est un médecin étranger plus expérimenté que lui. Benjamin va se confronter brutalement à ses limites, à ses peurs, celles de ses patients, des familles, des médecins, et du personnel. Son initiation commence.

  • Réalisateur(s): Thomas Lilti
  • Acteurs principaux: Vincent Lacoste, Reda Kateb, Jacques Gamblin
  • Date de sortie: 03/09/2014
  • Nationalité: Française
Une chronique sur l'hôpital français !

Une chronique sur l’hôpital français terriblement passionnante…

Tout commence par « des tâches propres » sur la nouvelle blouse du nouvel interne Benjamin, manière de montrer des défauts cachés qui appelleront d’ailleurs à sortir dans le dernier plan du film et à devenir « des tâches réelles ».  A la manière de ce motif de la tâche, « Hippocrate » déploie pendant 1h42, un scénario intelligent et finement écrit qui détricote tous les problèmes que rencontre l’hôpital français aujourd’hui (le manque de moyens et de personnel, la vétusté des locaux, les problèmes de hiérarchie internes).

Très rapidement, ce film n’est pas sans rappeler « Polisse » de Maïwenn (2012) dans sa construction méticuleuse de monde exploré (la brigade de protection des mineurs dans Polisse) mais aussi dans sa mise en scène calé sur le réel, proche des personnages qu’il filme et des problématiques, qui donne l’impression d’être parfois quasiment un documentaire (comme l’utilisation des entretiens face caméra, utilisés avec parcimonie toutefois.)

Un mélange d'émotions pour un film accompli

Un mélange d’émotions pour un film accompli !

 

Si « Hippocrate » (le troisième long-métrage de Thomas Litli) est autant accompli, c’est d’abord parce qu’il prend le contre-pied des séries américaines, en se moquant d’ailleurs délicieusement de « Dr House » et de ses épisodes déjà diffusés ! C’est aussi parce que le film parvient à aborder tantôt avec humour, tantôt avec drame retenu, tout ce qui fait l’hôpital public français, avec un réalisme impressionnant, à qui Thomas Lilti rend un vibrant hommage à travers ce film.

Grande révélation des « Beaux gosses », Vincent Lacoste confirme une nouvelle fois son potentiel comique pince sans-rire  (quelques mois après l’injustement boudé « Jacky au royaume des filles). Son air constamment « blasé » est assez irrésistible, et conforte sa place dans le paysage des jeunes talents français d’aujourd’hui.  Reda Kateb, que j’ai découvert dans « Les petits princes » est lui aussi bon dans une position d’un interne plus âgé que ses collègues, et Jacques Gamblin, comme d’habitude hyper crédible dans le rôle du médecin chef de l’hôpital.

La bande son électrisante et l’intelligence d’un scénario qui se dévoile et qui se construit intelligemment finit d’asseoir ce film comme l’une des très bonnes surprises de la rentrée !

email
SCENARIO 87%
MISE EN SCENE 81%
ACTEURS 83%
AMBIANCE SONORE 84%
APPRECIATION GENERALE 80%
Vote final

Belle surprise de la rentrée, "Hippocrate" parvient grâce à un scénario intelligent et finement construit, une mise en scène quasi documentaire et un Vincent Lacoste topissime, à se hisser à la hauteur stylistique et narrative de "Polisse" de Maiwenn (2012)

Note finale 83%