Nos avis Ciné

GUET APENS: The Gataway 1972


En échange de sa liberté, le détenu Carter McCoy doit à sa sortie de prison réaliser le hold-up d’une banque pour le compte de Jack Benyon. Après avoir abattu son complice Rudy Butler qui avait tenté de le tuer, il s’enfuit avec sa femme et l’argent volé à travers les Etats-Unis.

  • Réalisateur(s): Sam Peckinpah
  • Acteurs principaux:
    Steve McQueen, Ali McGraw, Ben Johnson
  • Date de sortie: 1972
  • Nationalité: Américaine
"Le calme avant la tempête"

« Le calme avant la tempête »

C’est l’histoire d’un marathonien de l’ultra-violence qui filme avec réalisme et au ralenti s’il vous plaît, la sueur et le sang comme personne. J’ai nommé l’unique et alcoolique, Sam Peckinpah, qui contre toute attente (surtout celles de studios), va s’imposer et accrocher une médaille d’argent de plus et de belle augure sur son veston cinématographique, en ayant déjà décroché celle en or 3 ans auparavant avec « La Horde sauvage ». Guet apens c’est l’histoire de ce braquage qui tourne mal, ou un couple va devoir se défendre contre les renégats patibulaires du coin.

Guet apens c’est la classe folle et monumentale D’un Steve Mc Queen brillant de froideur et sublime de charisme. C’est la délicate et ingénue Aly Mac Graw, sensuelle de beauté et de poigne face à son mâle dominant. Guet apens c’est la folle course poursuite de l’amour sur la raison, et de la hargne sur le présent. Guet apens c’est Sam Peckinpah jouant des tours de magie avec sa caméra, mais ce n’est pas un lapin immaculé qui en ressortira, mais bel et bien une vision teigneuse, maculée elle, d’un profond rouge sang, dans ce marasme amoureux à l’étreinte fuyarde.

"à feu et à sang"

« à feu et à sang »

Cette cavale sanglante d’une durée de 120min, est d’abord et avant tout tirée de l’œuvre magistrale du bouquin de Jim thompson, auteur de polar noir américain. Cette sorte de Bonnie and Clyde rageuse et sadique (voir la scène ou Mc Queen assène une gifle à Mac Graw), va faire naître à l’écran, comme à la vie , un couple mythique, bardé d’émotions, dans un bain lyrique, parfois d’une certaine mièvrerie (scène dans le lac avec musique lancinante), mais souvent confondante de réalisme. Ce film d’une intensité intense, ne doit surtout pas être confondu avec son remake de 1994, ou un bien pâle Alec Baldwin essaiera tant bien que mal de ne pas rester dans l’ombre d’un si solide Steve Mc Queen.

DECOUVRONS LA BANDE ANNONCE:

 

 

email
Réalisation 93%
Mise en scène 95%
Acteurs 91%
Ambiance sonore 91%
Ambiance Globale 95%
Vote final

Polar noir et implacable, évoquant les plus grands road-movies de ce siècle, et imprégnant une love story sur fond de traque, braquage, virulence, et désempêtrement . Guet apens est un classique des 70's d'une profondeur de jeu intense, et d'une réalisation à couper au couteau, magistrale. Comme un coup de fusil à pompe en plein cœur, l'œuvre de peckinpah est douloureuse mais intemporelle.

Note finale 93%
Note des Lecteurs
2 votes
99