Nos avis Ciné

Good luck Algeria : Une bonne surprise !


Sam et Stéphane, deux amis d’enfance fabriquent avec succès des skis haut de gamme jusqu’au jour où leur entreprise est menacée. Pour la sauver, ils se lancent dans un pari fou : qualifier Sam aux Jeux Olympiques pour l’Algérie, le pays de son père. Au-delà de l’exploit sportif, ce défi improbable va pousser Sam à renouer avec une partie de ses racines.

  • Réalisateur(s): Farid Bentoumi
  • Acteurs principaux: Sami Bouajila, Franck Gastambide, Chiara Mastroiani
  • Date de sortie: 30/03/2016
  • Nationalité: Française

364186

« Good luck Algeria » s’inspire d’une histoire vraie, celle du frère du réalisateur, Noureddine Maurice Bentoumi qui est parvenu à faire les Jeux Olympiques d’hiver sous les couleurs de l’Algérie lors des Jeux de Turin en 2006. Pour le cinéaste, l’aventure de son frère symbolisait parfairement ce parcours d’un personnage franco-algérien, habitant en France et se lançant un défi qui va lui permettre de se rapprocher de ses origines. Au travers de cette histoire de son frère, Farid Bentoumi a voulu réaliser un film plus vaste, comme il l’explique : « Il y’a beaucoup de films en un dans Good luck Algeria : un film sur l’entreprise, un film sur la famille et les racines, un film de sport…C’est un peu une comédie, mais on a aussi beaucoup d’émotions…C’est un film entre la France et l’Algérie, mais l’histoire familale autour de la transmission est universelle. »

De prime abord, ce « Good luck Algeria » fait penser à un autre film, « Rasta Rockett » sorti en 1994 traitant de l’incroyable parcours de jamaicains qui vont avoir la folle idée de faire du bobsleigh avec la même idée d’aller aux Jeux Olympiques.

Co-produits par les frères Dardenne, « Good luck Algeria » semble clairement inspiré du duo belge dans le parcours humain de cette histoire où l’on suit Sam, confronté aux problèmes financiers de son entreprise de skis. Après qu’un sportif suédois a rompu le contrat pour la fabrication de ses skis, Sam décide donc sur un coup de tête de participer aux Jeux Olympiques pour l’Algérie, une nation considéré comme mineure pour le comité olympique, et de ce fait, il y est plus facile d’y accéder. En déployant d’abord une franche comédie autour du choix de ce sport et des entraînements de Sam pour parvenir aux Jeux Olympiques, « Good luck Algeria » se révèle être une agréable surprise, car loin d’être une pure comédie, le film est aussi et avant tout un film rempli d’émotions qui a la bonne idée d’être bienveillant et plein de fraîcheur. En ces temps de débat sur la double-nationalité, le film traite de l’intégration et de la passerelle entre la France et l’Algérie, et plus globalement entre les gens quelque soit leurs origines, en témoigne ce couple formé par les très convaincants Sami Bouajila et Chiara Mastroiani. Au final, l’alliance entre un franco-algérien et une franco-italienne.

Sans pathos, ni victimisation, l’histoire de « Good luck Algeria » est réellement touchante, lorsque Sam va devoir retourner en Algérie sur les terres de ses origines, afin de réclamer une subvention auprès de la Fédération olympique algérienne. Ce retour aux origines en plein centre du film, permettra de faire décoller encore ce film, autour de ce rapport de la transmission familiale.

A l’instar de « La vache », un savoureux road-movie sur un algérien partant à Paris avec sa vache, dont j’avais parlé ici, et « Nous, trois ou rien » (que je n’ai pas encore vu), « Good luck Algeria » est un peu dans le même ton, même si l’on peut regretter un léger manque d’humour. Néanmoins, le film développe un humour sous-terrain et mise davantage sur le réalisme des situations sociales des personnages et un humanisme bienfaisant. Le dernier quart d’heure permettra finalement de réunir les deux thèmes du film, à savoir le défi sportif de Sam d’un côté et la famille de l’autre. Sensible et juste dans son traitement narratif, son final empli d’amour entre les races est absolument superbe et donne même les larmes aux yeux.

email
SCENARIO 82%
MISE EN SCENE 83%
ACTEURS 77%
PHOTOGRAPHIE 76%
HUMOUR 75%
APPRECIATION GENERALE 78%
Vote final

En sortant du carcan habituel sur les clichés raciaux, « Good luck Algeria » est finalement une agréable comédie mêlant le défi sportif fou et l'importance des origines avec une fraîcheur évidente et une émotion sincère.

Note finale 78%