Nos avis Ciné

Five : Yeaaah paaaa !!


Cinq amis d’enfance rêvent depuis toujours d’habiter en colocation. Lorsque l’occasion d’emménager ensemble se présente, Julia, Vadim, Nestor et Timothée n’hésitent pas une seule seconde, surtout quand Samuel se propose de payer la moitié du loyer ! A peine installés, Samuel se retrouve sur la paille mais décide de ne rien dire aux autres et d’assumer sa part en se mettant à vendre de l’herbe. Mais n’est pas dealer qui veut et quand tout dégénère, Samuel n’a d’autres choix que de se tourner vers la seule famille qu’il lui reste : ses amis !

  • Réalisateur(s): Igor Gotesman
  • Acteurs principaux: Pierre Niney, Igor Gotesman, François Civil
  • Date de sortie: 30/03/2016
  • Nationalité: Française

239234

« Five » est le premier long-métrage d’Igor Gotesman, qui retrouve Pierre Niney avec qui il avait collaboré pour la série courte « Casting(s) » sur Canal +. Après avoir suivi des études de droits, Gotesman a voulu laisser plus de place à sa passion qu’est la comédie. Inspiré, comme il le dit par « l’humour cul-pipi-caca », il avait notamment en tête les comédies américaines telles que « SuperGrave » et « En cloque, mode d’emploi ». En tous les cas, le film part avec une belle réputation après avoir remporté le Prix cinéma 2016 de la Fondation Barrière « De l’écrit…à l’écran à la scène ». L’autre attente était de retrouver Pierre Niney, césarisé il y’a plus d’un an pour son incarnation d’Yves Saint Laurent. Le jeune acteur, ancien pensionnaire de la Comédie Française est l’un des tout meilleurs acteurs de la nouvelle génération et revient à la comédie (sa dernière comédie datait de 2012 avec le film « 20 ans d’écart ») après avoir multiplié les genres. Sa dernière incursion dans le thriller avec « Un homme idéal » était absolument bluffante.

Le retour de Pierre Niney dans la comédie est-il donc une réussite ? Indéniablement, oui. Cette comédie autour d’une bande de potes semble s’inspirer de deux séries américaines : « Friends » pour la manière d’orchestrer l’amitié et « Weeds », série qui montrait comment une mère de famille décide de vendre de la drogue pour joindre les deux bouts. Le film commence par les présentations de cette bande de potes : avec la fille du groupe qui entretient secrètement une liaison avec un autre de la dande, l’idiot de service, celui qui collectionne les conquêtes, et au milieu de cela, Samuel, qui affirme à son père faire des études de médecine, en échange d’une importante aide financière. En réalité, il suit des cours à la fac et monte une colocation avec ses quatre amis. Jusqu’au jour où sa supercherie sera dévoilée aux yeux de son père qui le bannira. Samuel va donc devoir assumer ses bêtises et faire perdurer l’amitié tout en continuant à vivre. Toutes les joies et emmerdes de la coloc’ sont présentes, mais le film ne se résume à un simple catalogue de scénettes (même si parfois la mise en scène peut parfois le laisser penser), « Five » est avant tout un film très drôle avec des dialogues bien écrits, parfois osés et assumés, nous laissant à voir un film de potes décomplexé.

Peu à peu, « Five » glisse vers la mélancolie, en montrant combien il est difficile de financer ses études, et surtout de rentrer dans la vie active. Le film parvient aussi à capter quelque chose de cet âge (autour de 25 ans), peu souvent abordé au cinéma (qui s’intéresses plus aux adolescents ou aux problèmes des trentenaires ou quarantenaires célibataires) qui apporte un grand vent de fraîcheur dans la comédie française, en témoigne ce ton résolument moderne et cette bande-son très pop.

On peut trouver que le scénario manque un tantinet de tenue, ce premier film dégage avant tout une énergie extrêmement rafraîchissante, porté par un rythme soutenu dans l’efficacité des gags et comment certaines situations peuvent avoir des conséquences dans la suite du film. Il faut relever la capacité comique forte de Pierre Niney, une fois de plus formidable, et révèle encore plus certains comédiens comme François Civil, dans le rôle de ce gentil idiot (aperçu récemment dans « Made in France ») et nous offre de belles apparitions en guests-stars, comme Fanny Ardent (dans son propre rôle qui achète de la drogue à Samuel) ou encore Pascal Demolon, servi par un rôle très drôle rebattant toutes les cartes du récit.

email
SCENARIO 88%
MISE EN SCENE 86%
ACTEURS 91%
HUMOUR 88%
PHOTOGRAPHIE 84%
APPRECIATION GENERALE 89%
Vote final

Vous l'aurez compris, « Five » est une comédie moderne, qui s'adresse principalement aux jeunes adultes de 25 ans, mais pas que, tant on passe un excellent moment devant ce premier film d'Igor Gotesman, attachant et hilarant, nous permettant de retrouver le jeu comique très naturel de Pierre Niney.

Note finale 87%