Nos avis Ciné

Fences : Une impression de théâtre filmé…


L’histoire bouleversante d’une famille où chacun lutte pour exister et être fidèle à ses rêves, dans une Amérique en pleine évolution. Troy Maxson aspirait à devenir sportif professionnel mais il a dû renoncer et se résigner à devenir employé municipal pour faire vivre sa femme et son fils. Son rêve déchu continue à le ronger de l’intérieur et l’équilibre fragile de sa famille va être mis en péril par un choix lourd de conséquences…

  • Réalisateur(s): Denzel Washington
  • Acteurs principaux: Denzel Washington, Viola Davis, Stephen Henderson
  • Date de sortie: 22/02/2017
  • Nationalité: Américaine

Avant de se voir adapté au cinéma par l’acteur-réalisateur Denzel Washington, « Fences » est avant tout une pièce de théâtre du même nom, écrite en 1983 par August Wilson, et récompensée du Prix Pulitzer en 1987. C’est seulement le troisième long métrage de Denzel Washington après « Antxone Fisher (2003) et « The great debaters » (2007). Il a voulu respecter au plus près l’ oeuvre de Wilson, en tournant dans le quartier de Hill District à Pittsburgh où l’auteur a grandi et où « Fences » se déroule. Le quartier précis où vivait Wilson n’existant plus, il a fallu déplacer le tournage dans d’autres rues où rien n’avait changé depuis les années 50. Ce film, passé un peu inaperçu chez nous, a tout cas permis à Viola Davis de décrocher l’Oscar de la meilleure actrice pour un second rôle.

Tourné dans l’ordre chronologique, fait assez rare dans le cinéma, « Fences » nous immerge ainsi dans ce quartier américain, où réside Troy, un homme au caractère affirmé, sa femme au foyer et son fils qui suit des études sportives professionnelles. Dès ses premières minutes, le film adopte un rythme lent très particulier. Le personnage de Troy, joué par Denzel Washington est un homme assez agaçant, qui part dans de longs monologues sur des sujets assez inintéressants. Ainsi, il est très compliqué de comprendre réellement le sujet du film. La figure du père, centrale ici, passe son temps à réfléchir sa propre existence monotone, où il gagne péniblement sa vie comme éboueur et doit se contenter d’un petit salaire, lui laissant que peu de loisirs. Sa femme dévouée reste ainsi en retrait, et Troy s’énerve lorsque son fils, issu de son premier mariage, artiste et qui a quitté le nid familial, revient souvent lui demander de l’argent. Entre réflexion sur le sens de la vie et réflexions acerbes du père envers sa famille, « Fences » est un film assez pénible à regarder, et vous donne l’impression de ne pas du tout avancer, ou de manière beaucoup trop lente. Sans doute enfermé dans la structure théâtrale d’origine, Denzel Washington illustre son film par une mise en scène beaucoup trop plate et statique.

Malgré ses défauts, « Fences » est traversé par des fulgurances. Son récit opère une tragédie à plusieurs strates, où Troy va finir par révéler à sa Rose, sa femme, qu’il l’a trompe et que sa maitresse attend un bébé de lui. A partir de ce moment là, le film prend un tournant nettement plus dramatique et intéressant. Le film brasse des thèmes aussi universels que passionnants tels que l’amour, la mort, l’échec ou encore la responsabilité parentale. On y voit aussi les regrets d’un père qui n’a pas pu vivre la vie qu’il rêvait d’avoir et qui, soudainement, n’accepte plus la vie telle qu’elle est pour lui actuellement. L’écriture minutieuse des dialogues se fait clairement ressentir, mais se trouve handicapé par ses longues tirades qui ralentissent énormément le rythme du film. Ces tranches de vie empreintes de nuances et de réflexions psychologiques fortes sont dominées par le jeu d’acteur magistral de Denzel Washington, mais aussi de Viola Davis en femme qui a décidé de sacrifier ses espoirs pour sa vie de famille, et se retrouve à supporter l’annonce de son mari. Le film évolue en drame terrible où le temps qui passe et la réussite rendant le film émouvant et subtil.

email
SCENARIO 69%
MISE EN SCENE 59%
ACTEURS 78%
PHOTOGRAPHIE 71%
BANDE SON 58%
APPRECIATION GENERALE 64%
Vote final

Au final, « Fences » a beaucoup de mal à ne pas être autre chose que du théâtre filmé, de par les longues séquences dialoguées et immobiles, sans inspiration dans la mise en scène. Toutefois, le jeu saisissant du duo Denzel Washington/Viola Davis et la transformation d'un récit plat en drame profond parvient à de rares moment à nous renverser.

Note finale 66%