Nos avis Ciné

Eddie the eagle : Un feel-good movie qui donne la pêche !


Eddie Edwards n’a jamais rien eu d’un athlète, bien au contraire. Pourtant, depuis qu’il est petit, il n’a qu’un seul rêve : participer aux Jeux Olympiques. Au fil des années, ni son piètre niveau sportif, ni le manque de soutien, ni les moqueries n’ont entamé sa volonté. Et c’est ainsi qu’en 1988, celui qui n’a jamais lâché a réussi à se retrouver, on ne sait trop comment, aux Jeux Olympiques d’hiver de Calgary.
Avec l’aide d’un entraîneur aussi atypique que lui, ce sauteur à ski pas comme les autres va secouer le monde du sport et conquérir le cœur du public en accomplissant une performance olympique aussi improbable qu’historique…

  • Réalisateur(s): Dexter Fletcher
  • Acteurs principaux: Taron Egerton, Hugh Jackman
  • Date de sortie: 04/05/2016
  • Nationalité: Britannique

EddieTheEagleImage

 

« Eddie the eagle » s’inscrit dans la même veine que « Rasta Rockett » ou que le récent « Good luck Algeria » qui traite d’un destin incroyable d’un sportif amateur se battant pour participer aux Jeux Olympiques. Dexter Fletcher adapte donc le parcours de Michael Eddie Edwards surnommé « Eddie the eagle » qui s’est fait un nom à la fin des années 1980, en devenant l’unique représentant britannique de saut à ski aux JO de Calgary en 1988. Malgré son décalage de niveau par rapport aux autres compétiteurs, son optimisme et sa persévérence lui firent gagner une popularité incroyable. Tourné en Allemagne et en Autriche, la production « d’Eddie the Eagle » a dû faire face à une pénurie de neige, ce qui a complexifier le tournage. Au travers de ce film, et de cette histoire exceptionnelle, le cinéaste a voulu porter les valeurs olympiques très célèbres du baron Pierre de Coubertin : « Le plus important aux Jeux Olympiques n’est pas de gagner mais de participer, car l’important dans la vie, ce n’est pas le triomphe mais le combat ; l’essentiel n’est pas d’avoir vaincu, mais de s’être bien battu ».

Inspiré par le cinéma social britannique, le début du film nous montre avec énormément d’humour, comment le jeune Michael chercha dès le plus jeune âge à se spécialiser dans un sport, au grand désespoir de ses parents, ne pouvant que constater tous ses échecs. Alors que Michael prend conscience tardivement de son impossibilité de participer aux Jeux Olympiques d’été tant ses performances en courses, en lancer ou en saut à la perche sont catastrophiques, il eut l’idée, par pur hasard, de participer aux Jeux Olympiques d’hiver en voyant un beau jour une rampe de saut à ski sur un poster de sa chambre. Dès lors, commence à la fois, un combat pour convaincre les autres de le laisser sauter mais aussi de tenter de trouver un entraîneur et tenter d’atteindre son rêve.

« Eddie the eagle » se construit comme un très efficace feel-good movie, où l’on suit le long et difficile parcours d’un jeune homme attaché à son rêve l’approcher de plus en plus, avec toute sa bonhommie et sa détermination. Même si le film déroule un scénario assez classique dans la structure du feel-good movie (la poursuite d’un rêve qui paraît inaccessible, les doutes, l’accident, la confiance en soi et la reconquête), « Eddie the eagle » dégage une fraîcheur sympathique, par le biais de son acteur Taron Egerton (qui a dû prendre quelques kilos pour ce rôle) mais aussi pour l’aspect vibrant de cette histoire vraie, qui nous montre cet homme auquel personne ne croit, et qui est souvent la cible de sarcasmes de la part de ses adversaires, mais qui ne se démonte jamais, et court avec une grande naîveté déconcertante après son rêve de gosse.

Le film qui est une ôde à la confiance en soi, est baignée dans une bande originale très ancrée dans les années 80 (même si celle ci est un peu trop présente) et mise en scène avec énergie et grandeur par Dexter Flechter, parvenant à filmer ce décalage entre le rêve d’un homme et la réalité difficile du défi, les deux parvenant à fusionner à la fin.

eddie-the-eagle-movie-taron-egerton-and-hugh-jackman-4-4

 

email
SCENARIO 84%
MISE EN SCENE 88%
ACTEURS 85%
BANDE SON 72%
PHOTOGRAPHIE 85%
APPRECIATION GENERALE 91%
Vote final

Surprenant dans son ton et son atmosphère, et ce malgré son scénario balisé, « Eddie the eagle » est un très beau feel-good movie, qui redonne la pêche et détonne par son duo Taron Egerton et Hugh Jackman, en entraîneur, confronté à ses vieux démons. Un entrecroisement du passé difficilement effaçable et du futur rêvé et inaccessible, nous faisant passer un très bon moment de cinéma.

Note finale 84%