Nos avis Ciné

Divergente 2 : l’insurrection : la suite du sous-Hunger games


Dans un monde post-apocalyptique où la société a été réorganisée autour de 5 factions (Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères et Fraternels), Tris a mis au jour un complot mené par la faction dominante, les Érudits, dirigés par Jeanine. Abandonnant une ville à feu et à sang, à la recherche d’alliés, Tris et Quatre sont désormais traqués par les autorités. Jeanine décrète la loi martiale pour anéantir les Divergents, tandis que la guerre entre les factions prend de l’ampleur. Pourquoi les Divergents sont-ils une menace pour la société ? La découverte d’un objet mystérieux, hérité du passé, pourrait bien bouleverser l’équilibre des forces…

  • Réalisateur(s): Robert Schwentke
  • Acteurs principaux: Shailene Woodley, Theo James, Octovia Spencer, Kate Winslet
  • Date de sortie: 18/03/2015
  • Nationalité: Américaine
Un sous-Hunger games

Un sous-Hunger games

Il y’a à peine un an, sortait sur nos écrans le premier « Divergente », adaptation littéraire de Veronica Roth, paru en 2011, et dont j’avais réalisé la critique ici même (http://www.nosmeilleursfilms.fr/critiques-films/divergente-notre-avis). Après avoir correctement fonctionné au box office (1.4 millions chez nous), c’est donc assez naturellement que l’on retrouve Tris (Shailene Woodley), son frère Caleb (interprété par Ansel Elgort, tous deux avaient d’ailleurs joué ensemble dans le très réussi « Nos étoiles contraires ») et les autres « divergents » dans leurs luttes contre l’autorité de la matriarche et tyrannique Jeannine (encore une fois bien incarnée par Kate Winslet).

Comme c’est souvent le cas, et j’en parle très souvent ici, le premier film est très souvent meilleur que ses suites.. Le hic, c’est que le premier film m’avait moyennement plu, certes meilleur que les autres productions piteuses sorties en 2013, mais bien en dessous de « Hunger games ». Je craignais donc d’assister au naufrage, d’un point de vue artistique de cette franchise, ou pour nuancer mon propos, je n’en attendais pas grand chose.

Le film se décompose en deux parties, une introduction assez longue qui ne sert qu’à se remettre dans le bain, et qui débouche sur une véritable traque contre les divergents, qui sont obligés de se cacher dans les autres factions pour survivre. Cela nous donne un goût de déjà vu et de thèmes éculés jusqu’à l’os. Sans originalité profonde et pas aidé par une mise en scène discrète, et une 3D quasi-invisible, je me préparais à passer une deuxième heure, ponctués par de longs baillements. Seulement voila, même si cette deuxième partie n’est pas abordée de manière très fine, elle réhausse l’intérêt du film, car à travers la « capture » de Tris par Jeannine (elle se rend d’elle-même en réalité), le film développe le thème du cobaye humain, dont on va le faire éprouver épreuve après épreuve, ses capacités à faire partie de toutes les factions. A travers ces tests, c’est non seulement, l’aptitude de Tris que l’on veut tester, mais aussi la capacité de chacun de s’identifier réellement dans un tribu. Cette seconde partie plus décomplexée et surtout plus captivante ne parvient, néanmoins, toujours pas à atteindre le premier « Hunger games », dont on pense sans cesse, et dont le scénario semble copier allègrement la trame. 

maxresdefault (1)

email
SCENARIO 67%
MISE EN SCENE 58%
ACTEURS 68%
BANDE SON 74%
3D 42%
APPRECIATION GENERALE 63%
Vote final

Sans originalité profonde et pas aidé par une mise en scène discrète et une 3D quasi-inutile, "Divergente 2, l'insurrection" se rattrape un peu lorsqu'il développe la question du cobaye humain, comme moyen de prouver son identité propre. Ca ne suffit pas pour atteindre "Hunger games" mais c'est mieux que rien...

Note finale 62%