Nos avis Ciné

Deux jours, une nuit : notre avis


Sandra, aidée par son mari, n’a qu’un week-end pour aller voir ses collègues et les convaincre de renoncer à leur prime pour qu’elle puisse garder son travail.

Le voilà le premier chef d’oeuvre cinéma de l’année! Très attendu au festival de Cannes, il est cependant reparti bredouille…

  • Réalisateur(s): Luc et Jean-Pierre Dardenne
  • Acteurs principaux: Marion Cotillard, Fabrizio Rongione, Pili Groyne
  • Date de sortie: 21/05/2014
  • Nationalité: Belge
Un chef d'oeuvre en devenir !

Un chef d’oeuvre tout en subtilité !

 

Commençons par parler de cet inexplicable et incompréhensible choix de la part du jury mené par Jane Campion de ne attribuer le moindre prix à ce superbe film, aux allures de chef d’oeuvre !  Sans faire offense, ni à la Palme d’or Sommeil d’hiver du réalisateur turc, Nuri Bilge Ceylan, ni aux autres films en compétition, dont la majorité ne sont pas encore sortis en salles. « Deux jours, une nuit » méritait mieux, au pire une prix d’interprétation féminine pour Marion Cotillard, au mieux, une Palme d’or, ce qui aurait été la troisième des frères Dardenne.

Evidemment, je ne suis pas tout à fait objectif en disant cela, puisque j’aime beaucoup les films des frères Dardenne (« Rosetta » et son précédent film, « Le gamin au vélo » étant des films brillants qui captaient une jeunesse tourmentée.)

Ici, on retrouve Sandra, une jeune mère, qui à la suite d’une profonde dépression, va apprendre que son patron oblige ses collègues à prendre une décision, ô combien cruelle, toucher une prime de 1 000 euros ou garantir l’emploi de Sandra, au risque de perdre cette prime. Cette jeune femme va donc avoir un week-end pour convaincre ses 14 collègues qui n’ont pas voté pour son maintien dans l’entreprise de changer son vote.

La mise en scène est à l’image de l’ensemble de l’oeuvre des frères Dardenne, à savoir, un portrait d’une femme portée par un courage presque surnaturel, usant de psychologie et de feintes pour se sauver. Ce film est un peu plus sombre mais à l’inverse des autres films, le courage en sort ici renforcé. Ce film est avant tout lumineux, à l’opposé de son sujet sombre. Le cadre adopté est de poser en gros plans ou plans resserrés les personnages mais toujours de manière subtile. Car malgré son sujet, le film n’est jamais lourd, jamais ennuyeux et surtout n’est jamais pathos !!

Une Marion Cotillard au sommet de son art dans un film dépouillé de tout artifice !

Une Marion Cotillard au sommet de son art dans un film dépouillé de tout artifice !

Le sujet social porté par le film est résolument actuel et sombre et est rendu à l’image de manière pudique. En tant que spectateur, nous nous effaçons devant le courage admirable de cette femme, jouée par une Marion Cotillard, extraordinaire de justesse et de maîtrise technique dans son jeu (même son accent belge est réussi), et physiquement, elle apparaît aux antipodes du rôle d’Edith Piaf dans « La môme », elle est denuée de tout maquillage ici. Les frères Dardenne ont notamment expliqués qu’ils voulaient la faire jouer la plus « nue » possible. Cette frugalité d’une mise en scène et d’une femme, dépouillées de tous artifices, permet au spectateur de se sentir terriblement concerné et impliqué par son sujet (Rarement dans un film, je me suis senti aussi soucieux de sort d’un personnage de fiction).

Si certains critiques ont reprochés au film un aspect répétitif dans son dispositif de porte-à-porte incessant, personnellement, je trouve que les Dardenne évitent justement ce phénomène d’accumulation en multipliant les réactions de ses collègues, tous ont une raison différente de la soutenir ou de prendre la prime. Ils parviennent ainsi à explorer la psyché humaine de manière inédite et originale, et apportent au final un beau message d’espérance d’une société plus forte et plus solidaire, sans pour autant tomber dans la niaiserie ou la guimauverie…

Sans dévoiler la fin, le film prend un virage (pour paraphraser le plan final du film), en mélangeant volonté et cruauté. Un grand film, à voir impérativement !!

 

 

 

 

 

 

 

 

email
SCENARIO 92%
MISE EN SCENE 93%
JEU D'ACTEURS 95%
PHOTOGRAPHIE 88%
APPRECIATION GENERALE 94%
Vote final

Oeuvre d'une intensité poignante traversée de fulgurances cruelles, performance remarquable de Marion Cotillard, mise en scène intimiste, sensible en appuyant sur la question sociale, "Deux jours, une nuit" est un des véritables coup de coeur de cette année 2014!

Note finale 92%
Note des Lecteurs
0 votes
0