Nos avis Ciné

Critique d’un film de Woody Allen par un adorateur complusif, Tome 1.



« Celebrity », ou comprendre d’où vient Ocean’s Eleven.

Ce n’est pas le meilleur Allen,certes, mais il y a des points, des axes que j’aime bien. Ce journaliste écrivain scénariste. Reflet cinématographique d’un Allen, absent du casting. En effet, il est réalisateur, comique, dramaturge ( les deux derniers choix peuvent être inversés au plaisir ). Il nous fait des comédies à pleurer, mais rêve par dessus tout de faire des tragédies, à l’image du Rêve de Cassandre, ou Match point…

Voici les aventures, triangles, rectangles parfois, amoureux du gratin de Manhattan. Venez voir les différentes facettes de la célébrités, nationales et locales. Les envies de gloire et la volonté de rester dans la lumière. Et premier effet comique, le film est tourné en noir et blanc.

« Celebrity », vaudeville chez les étoiles…

Pour parler du film, je pense qu’il part peut être un peu trop loin, où il aurait fallu plus de différence entre les personnages, notamment féminins qui se ressemblent toutes. Je n’ai pas trop apprécié le rôle de l’ex femme du journaliste. Comment coucher et réussir, sans s’en apercevoir et oser faire la fine bouche ( enfin, sauf avec les bananes).

Les personnages entrent, passent, restent, sortent dans/du film comme dans la vie de notre journaliste principalement. Ces femmes sculpturales, ces célébrités vaniteuses ou pas. Allen joue avec les caractères, et s’amuse à l’auto-flagelation en critiquant ce cinéaste pompeux qui ne fait que filmer en noir et blanc.

Les histoires d’amours se forment et se déforment, on pourrait y voir aussi l’inspiration des « journaux » people ici.

La fin m’a surpris. Je m’attendais vraiment à voir le film de son scénar’ à l’écran, après qu’on lui ai piqué l’idée. Mais c’est quand même un film un peu « lisible » si je puis dire. On devine, si l’on connaît le travail de Woody ce qui pourrait arriver. Un peu le bémol de ce film je pense.

Conclusion :

Au final, la boucle est bouclée. Et on comprend qui, à la fin, à le plus besoin d’aide. Cet homme qui a tenté de nager dans la tempête de la crise de la quarantaine, qui a eu de la réussite, parfois, avec les plus belles femmes. Une belle voiture. Des projets de folies. Mais qui était trop vieux pour vaincre ce monde où la jeunesse prime comme nous le montre le fabuleux Doc Lupus. Merci Woody.

PS : Vous pouvez le voir gratuitement sur Arte+7 jusqu’au 03/11/11

email

  • Miss_Kan

    Je fonce sur Arte+7 🙂

  • On y trouve, assez souvent, de belles pépites. 😉

  • Miss_Kan

    Effectivement, je ne connaissais pas le service de VOD d’arte, et c’est une pépite. Notamment au niveau des documentaires : )
    Merci pour la découverte Barmad !

  • Pour les documentaires, je préfère France5, qui à mon goût, en sort des plus intéressants. Arte, c’est un peu TF1 sans Clavier. Une chaîne exceptionnelle de toute façon.

  • Je découvre aussi la VOD Arte. Par contre, un peu tard pour que je puisse voir le Woody Allen. Dommage !

  • dommage… je découvre un peu trop tard pour voir ca sur Arte+7
    Si quelqu’un l’a apperçu ailleurs….je suis preneur d’un lien 🙂

  • Jamais vu pour l’instant…