Nos avis Ciné

Corporate : Caricatural


Emilie Tesson-Hansen est une jeune et brillante responsable des Ressources Humaines, une « killeuse ». Suite à un drame dans son entreprise, une enquête est ouverte. Elle se retrouve en première ligne. Elle doit faire face à la pression de l’inspectrice du travail, mais aussi à sa hiérarchie qui menace de se retourner contre elle. Emilie est bien décidée à sauver sa peau. Jusqu’où restera-t-elle corporate ? 
  • Réalisateur(s): Nicolas Silhol
  • Acteurs principaux: Céline Salette, Lambert Wilson, Stéphane De Groodt
  • Date de sortie: 05/04/2017
  • Nationalité: Française

Après deux courts-métrages « Tous les enfants s’appellent Dominique » sur un enfant dérangé et « L’amour propre » qui suit les errements d’un humoriste trash, Nicolas Silhol nous livre son premier long-métrage. Avec « Corporate », le jeune cinéaste s’intéresse au monde dy travail et de ses dérives. Son père étant professseur de management en école de commerce et consultant en ressources humaines, Silhol a toujours été fasciné par les rapports humains en entreprise, et a découvert ce système de « management par la terreur » à l’occasion de la vague de suicides chez France Télécom entre 2008 et 2009. « Le cynisme du PDG de France Télécom, déclarant qu’il fallait mettre un terme à cette « mode du suicide » m’avait particulièrement choqué. Comme si c’était ceux qui souffrent qui étaient responsables. » Si plusieurs films ont déjà abordé cette thématique du suicide dans l’entreprise, on retient particulièrement « Carole Matthieu » où Isabelle Adjani en médecin du travail était impressionnante.

« Corporate » suit ainsi Emilie Tesson-Hansen, une responsable des Ressources humaines, qui doit faire face au suicide d’un des employés de l’entreprise. Le harcèlement au travail et la souffrance au travail sont au centre du film. Comme dans « Carole Matthieu », le film a pour but de montrer la machine à broyer de cette entreprise, dévoyée à des méthodes inhumaines. Malheureusement, « Corporate » reste en deça des attentes. Nicolas Silhol semble attaché à vouloir aller trop vite dans son récit, sans prendre le temps à suivre réellement « l’installation » des personnages. De ce fait, le récit cousu de fil blanc, laisse quelque peu sur sa faim. Là où « La loi du marché » impressionnait par sa puissance cruelle et l’attachement aux personnages, « Corporate » reste un thriller assez froid, mécanique et manquant de réalisme. Parfois à la limite de la caricature, le film se rattrape par les interprétations de Céline Sallette impeccable et Lambert Wilson qui lui confère une certaine force. On regrettera aussi la mise en scène trop classique, manquant de personnalité. Reste son atmosphère lourde et froide, illustrant le pessimisme du récit.

email
SCENARIO 55%
MISE EN SCENE 61%
ACTEURS 68%
PHOTOGRAPHIE 63%
BANDE SON 57%
APPRECIATION GENERALE 53%
Vote final

Finalement, « Corporate » déçoit par sa narration trop mécanique et manquant de réalisme. Difficile de réellement noter ce film tant il laisse un goût étrange et inachevé. Si le film avait tout pour être sombre et palpitant, « Corporate » s'étale trop facilement dans la facilité et la caricature.

Note finale 59%