Nos avis Ciné

Comancheria : Accompli et bien ficelé !


Film avec avertissement.
Après la mort de leur mère, deux frères organisent une série de braquages, visant uniquement les agences d’une même banque. Ils n’ont que quelques jours pour éviter la saisie de leur propriété familiale, et comptent rembourser la banque avec son propre argent. À leurs trousses, un ranger bientôt à la retraite et son adjoint, bien décidés à les arrêter.

  • Réalisateur(s): David MacKenzie
  • Acteurs principaux: Jeff Bridges, Chris Pine, Ben Foster
  • Date de sortie: 07/09/2016
  • Nationalité: Américaine

images

 

Après avoir réalisé le sublime « Perfect sense » (en 2011) qui racontait une épidémie mondiale qui faisait perdre nos 5 sens, un par un, puis deux ans plus tard, un solide thriller carcéral nommé « Les poings contre les murs », le cinéaste britannique David Mackenzie nous revient avec « Comancheria ». Ce nouveau film est à la croisée des chemins entre films de braquage et pur western sur fond de misère sociale, et MacKenzie a affirmé avoir voulu réaliser ce film, d’abord pour l’intérêt de l’histoire assez originale, et pour mélanger différents genres cinématographiques. Ainsi il explique : « Ce qui m’a interessé dans ce projet, c’est qu’il met en scène ce que j’appelle la « criminalité rédemptrice » autrement dit, il s’attache aux personnages honnêtes qui transgressent la loi pour des raisons légitimes. C’est aussi un croisement très rare entre le western, la comédie, le film de braquage et le road-movie. » Preuve de l’influence du western sur ce film, son titre Comancheria, qui est le nom donné à la région habitée par les Comanches avant 1860, et qui englobe aujourd’hui une partie du Texas et du Nouveau-Mexique.

Difficile de résumer « Comancheria » sans trop en dire sur le déroulé de ce film déployant très simple mais diablement efficace. Pour schématiser, nous faisons connaissance de deux frères organisant une série de braquages selon un mode opératoire bien précis (ils choisissent uniquement les agences d’une même enseigne, ils évitent les grosses coupures qui sont traçables, et ils enterrent soigneusement chaque voiture avec laquelle ils ont commis leurs méfaits). Tout cela cachant un secret sur leur motivation. Parallèlement, nous suivons l’enquête qui s’opère dans une atmosphère poussièreuse par un vieux shérif n’hésitant pas à rabaisser tout du long son collègue de par ses origines mexicaines. Malgré la temporalité contemporaine du lieu (le film se passe de nos jours), on ressent de manière abrupte, que dans le territoire et leurs habitants, rien n’a changé comme si les personnages étaient figés au XIXème siècle avec leurs préjugés racistes et leur regard suspect sur les personnes étrangères à la région, en témoigne cette nonagénaire serveuse dans le restaurant, pour qui l’aimabilité reste une option.

A mesure que le film avance, on se retrouve comme happé par une tension sur l’issue de cette enquête, et sur le moment où braqueurs et shériffs vont finir par rentrer en collision. Si l’on pourrait se dire que l’histoire est assez classique, David MacKenzie insuffle par surprise une divine modernité. Intelligent et bien rythmé, ce polar ajoute des touches d’humour dans les dialogues. Dans la mise en scène du cinéaste comme dans le scénario extrêmement bien pensé, tout est fait pour ressentir la pression subie par les habitants, aussi bien sociale que climatique avec ce soleil écrasant, créant un contraste entre la grande luminosité du grain de l’image avec la noirceur des personnages, qui sont soit mauvais soit victimes de la crise économique. Dans cet univers, les trois acteurs principaux (Chris Pine et Ben Foster en braqueurs, et Jeff Bridges en shériff) sont tous trois géniaux, et apportent une densité à un film qui aurait pu paraître répétitif et inégal, et qui finalement, nous cueille par son sens de la modernité et son récit solide et maîtrisé.

 

email
SCENARIO 91%
MISE EN SCENE 85%
ACTEURS 89%
PHOTOGRAPHIE 86%
BANDE SON 85%
APPRECIATION GENERALE 91%
Vote final

A mi-chemin entre thriller et western, « Comancheria » vaut indéniablement le détour, à ma grande surprise ! Déroulant un scénario simple mais très bien ficelé, le film a tout l'air d'un film accompli, aussi bien dans sa forme que dans son fond. Si vous recherchez un polar passionnant et plaisant, foncez voir « Comancheria » !!

Note finale 87%