Nos avis Ciné

Chappie: notre avis


Dans un futur proche, la population, opprimée par une police entièrement robotisée, commence à se rebeller. Chappie, l’un de ces droïdes policiers, est kidnappé. Reprogrammé, il devient le premier robot capable de penser et ressentir par lui-même. Mais des forces puissantes, destructrices, considèrent Chappie comme un danger pour l’humanité et l’ordre établi. Elles vont tout faire pour maintenir le statu quo et s’assurer qu’il soit le premier, et le dernier, de son espèce.

Adaptation ciné du court-métrage Tetra Vaal (2004) du même réalisateur.

  • Réalisateur(s): Neill Blomkamp
  • Acteurs principaux: Dev Patel, Sharlto Copley, Sigourney Weaver, Hugh Jackman
  • Date de sortie: 04/03/2015
  • Nationalité: Américaine
La créature et son créateur

La créature et son créateur

Ce n’est pas avec ferveur que j’attendais la nouvelle oeuvre du prometteur, mais limité, Neill Blomkamp, néanmoins j’étais plutôt confiant. A bout du compte, j’ai relativement bien apprécié ce film, et je crois même que je le préfère à District 9 (faudrait que je le revois pour en être certain, mais il me semble bien qu’à l’époque, j’avais surtout retenu les défauts), pour la bonne et simple raison qu’il y a un personnage très attachant dans Chappie, je parle bien évidemment du robot éponyme.
Pour le reste, c’est du Blomkamp pur jus, qu’on aime, qu’on déteste, ou qu’on soit partagé sur son cinéma, il y a peu de différences avec ses précédents opus. Dans Chappie il y a peut-être, un ton plus léger, ou bien le propos est moins politique que sur ses autres histoires. Mais à quelques nuances près, le cinéaste reprend les mêmes ingrédients et refais plus ou moins la même recette qui a fait son succès critique et public.
Et c’est pour cette raison que je ne comprends pas les mauvaises critiques outre-atlantique. Comment peut-on trouver District 9 génial, Elysium de bonne facture, et en même temps considérer Chappie comme un ratage voire une purge ?
Il y a, plus ou moins, les mêmes défauts et les mêmes qualités que les autres oeuvres du cinéaste. Enfin bref, ce n’est pas très important, nul besoin de se formaliser pour cela.

Un peu de poésie dans ce monde de brute

Un peu de poésie dans ce monde de brute

Pour en revenir au film, comme je l’ai dit précédemment, c’est perfectible sur plusieurs aspects (surtout au niveau du scénario), et à ce titre, je n’ai pas trop apprécié le dernier acte. Attention, je vais SPOILER: c’est-à-dire quand Chappie envisage le transfert de conscience d’un humain vers un robot, c’est une pirouette scénaristique tellement facile (pour retomber sur une fin heureuse), et tellement peu crédible… Sans compter que c’est amené de façon maladroite avec en prime, un placement produit totalement gratuit (il arrive à expérimenter ça grâce à la connexion de plusieurs consoles Playstation 4). Bien évidemment c’est Sony qui produit le long-métrage.

Visuellement, il n’y a rien à reprocher, pour un budget modeste c’est tout bonnement incroyable en terme d’effets spéciaux, il n’y a quasiment plus de frontière entre le réalisme des animatroniques et les images générées par ordinateur. Sur pas mal de scènes, je me suis posé la question, j’étais incapable de faire la différence entre les deux. Blomkamp sait s’entourer, et la production design est tout aussi irréprochable. Par exemple, j’adore le style du mecha appartenant au personnage d’Hugh Jackman. On dirait la synthèse des antagonistes des deux premiers opus de Robocop, à savoir l’ED-209 et Robocain.
Même sur le plan de la mise en scène, je trouve que le réalisateur sud-africain s’améliore au fil des années, il n’y a aucun génie, mais c’est carré, efficace, lisible, je n’en demande pas davantage de sa part.
La composition musicale d’Hans Zimmer m’a plu, certes il sombre encore dans le bruitage pétaradant et assourdissant, toutefois sa bande originale a le mérite d’insuffler de l’ampleur aux images, puis j’ai surtout aimé les sonorités qui font penser à ce qu’on pouvait entendre dans des groupes de musique industrielle ou bien dans des jeux-vidéos issus des années 80/90. Il me semble que c’est une première pour ce compositeur. En revanche, j’apprécie moins la musique de Die Antwoord, même si c’est en phase avec l’univers du film…

email
Scénario 60%
Mise en scène 72%
Acteurs 65%
Ambiance sonore 70%
Appréciation générale 67%
Vote final

Je crois bien que Neill Blomkamp a fait le tour avec sa trilogie officieuse, en espérant qu'avec Alien 5 il va passer à autre chose pour de bon. C'est triste à dire mais, il pourrait s'améliorer en s'attaquant à une commande. A condition, que le studio de la 20th Century Fox engage un bon scénariste...

Note finale 66%
Note des Lecteurs
0 votes
0