Nos avis Ciné

Carnivores : Un thriller bancal et imparfait (en DVD le 22 août)


Mona rêve depuis toujours d’être comédienne.
Au sortir du Conservatoire, elle est promise à un avenir brillant mais c’est Sam, sa sœur cadette, qui se fait repérer et devient rapidement une actrice de renom.
À l’aube de la trentaine, à court de ressources, Mona est contrainte d’emménager chez sa sœur qui, fragilisée par un tournage éprouvant, lui propose de devenir son assistante.
Sam néglige peu à peu son rôle d’actrice, d’épouse, de mère et finit par perdre pied. Ces rôles que Sam délaisse, Mona comprend qu’elle doit s’en emparer. 
  • Réalisateur(s): Yannick et Jérémie Rénier
  • Acteurs principaux: Leila Bekhti, Zita Hanrot, Bastien Bouillon
  • Date de sortie: 28/03/2018 et disponible en dvd le 22/08
  • Nationalité: Française, Belge

Acteurs habituellement, Jérémie Rénier (connu pour son incarnation de « Cloclo »)et son frère Yannick, acteur moins célèbre, ont décidés de passer à la réalisation avec ce premier long-métrage. Pour ce faire, ils ont choisi de traiter d’un sujet mimétique à leur situation, celui d’une confrontation au sein d’une même fratrie, ici en l’occurrence de deux sœurs, passionnés toutes deux pour le cinéma. Si le projet initial prévoyait de faire de ce film une comédie, c’est finalement vers le thriller que les frères Rénier ont décidé d’aller, avec comme source d’inspiration les mythes d’Abel et Caïn, ou encore Eteocle et Polynice. Yannick Rénier explique ce glissement par le fait que « c’est bien ce drame qui se joue entre Sam et Mona, elles ne peuvent pas briller ensemble, l’une éclipse l’autre. Et ça ne dépend pas de leur volonté. C’est donc assez logique que la comédie initiale ait glissé vers le film de genre, qui allait nous donner la latitude nécessaire pour laisser libre cours à nos pulsions, même les plus sombres. »

Dès les premiers instants, on perçoit les influences récentes des frères Rénier pour le cinéma de genre récent, avec un cadre oppressant et une photographie bleutée et froide. Parmi ces références, les cinéastes évoquent « Morse », l’époustouflant »Take shelter », ou encore le mystérieux « It follows ». « Carnivores » traite donc du sujet de la réussite professionnelle et des jalousies qui l’accompagne par le biais de cette relation ambiguë de deux soeurs : Mona (jouée par Leila Bekhti) qui rêve d’être comédienne depuis toute petite, mais voit son rêve « chipé »par sa soeur Sam (Zita Hanrot) qui sans avoir fait de longues études, et sans travailler aussi dure qu’elle, développe un talent naturel devant la caméra. La réussite de Sam va provoquer la jalousie de Mona, et envenimer très progressivement les relations des deux jeunes femmes.

Passé le premier quart d’heure excessivement lent, « Carnivores » aborde avec justesse cette étude de caractère, et comment la réussite bascule du côté de celle qui travaille moins, mais qui dégage une impulsivité, tandis que Mona serait plutôt du genre besogneuse et gardant les pieds sur Terre. Parallèlement, le film nous fait rentrer dans ce processus d’une naissance d’une star de cinéma, avec toutes les sollicitations qui l’accompagne, ainsi que les coulisses d’un tournage avec ces confrontations savoureuses avec le metteur en scène. Progressivement, ce film plutôt doux se teinte d’un mystère avec la disparition soudaine de Sam, sans donner de ses nouvelles. On se fait malmener dans ce film, certes surprenant, mais aussi déconcertant et difficilement lisible par moments. Le récit prend enfin un peu d’ampleur dans les 25 dernières minutes, avec ce renversement du rapport de force entre les deux soeurs, quand l’une d’elle s’enfonce dans le mensonge. Ce basculement matérialisée par cette scène très forte sur la chanson « Ti amo » d’Umberto Tozzi, où le film s’engage sur la voie du thriller pur. Malgré un final marquant et puissant mais qui aurait toutefois mérité une suite, le film manque de graduation dramatique. Reste le jeu convaincant de Leila Bekhti (comme souvent) et la performance également remarquable de Zita Hanrot.

 

email
SCENARIO 57%
MISE EN SCENE 69%
ACTEURS 74%
PHOTOGRAPHIE 72%
BANDE SON 62%
APPRECIATION GENERALE 58%
Vote final

Réflexion passionnante sur la jalousie professionnelle de deux soeurs avant de glisser vers le thriller pur, "Carnivores" est le premier long-métrage des frères Jérémie et Yannick Rénier. Malgré sa photographie glaçante et le talent de ses actrices, le film se révèle imparfait et manquant d'intensité et de graduation dramatique.

Note finale 65%