Nos avis Ciné

Camping 3 : Pastis avec les jeunes, pastis plus fun ??


Comme chaque été, au Camping des Flots Bleus se retrouvent pour leurs vacances nos amis, Les Pic, Jacky et Laurette, Gatineau, tout juste divorcé de Sophie, le 37, et Patrick Chirac fidèle à ses habitudes.
Cette année, Patrick a décidé de tester le co-voiturage… Pensant traverser la France avec Vanessa, il se retrouve avec trois jeunes dijonnais : Robert le charmeur, Benji le beau gosse et José la grande gueule.
Bien évidemment, après le co-voiturage, Patrick se voit contraint de tester le co-couchage…

  • Réalisateur(s): Fabien Onteniente
  • Acteurs principaux: Franck Dubosc, Antoine Duléry, Claude Brasseur
  • Date de sortie: 29/06/2016
  • Nationalité: Française

camping-3-bande-annonce

Après deux films, « Camping » est devenue une véritable saga populaire dans le cinéma français. Sorti en 2006, le premier « Camping » avait rassemblé plus de 5 millions de spectateurs, alors que sa suite avait réuni en 2010 près de 4 millions de spectateurs. Bien aidé par la Fête du cinéma, ce troisième opus a en tout cas réalisé le plus gros démarrage pour un film français depuis « Bienvenue chez les ch’tis »avec plus de 410 000 billets vendus en une seule journée. Après l’échec de son précédent film très onéreux « Turf », Fabien Onteniente a eu l’envie de retourner à un projet plus modeste, tout en retrouvant la bande de campeurs qui a rendu le cinéaste très célèbre. On retrouve ainsi avec un certain plaisir l’inénarrable Patrick Chirac, célibataire endurci, joué par Franck Dubosc, qui a déclaré « adorer son personnage, tout en souhaitant l’assumer à 50 ans. C’est un homme qui a vieilli évidemment, qui n’est plus le même et le fait de le confronter à trois jeunes gens a permis de remettre un peu de lumière dans un constat qui aurait pu être sombre… »

Chaque personnage semble avoir des problématiques nouvelles, ce qui diffère par rapport aux deux premiers films qui avaient parfois tendance à se répéter. Patrick Chirac voit arriver trois jeunes hommes qui vont lui demander de partager sa tante, alors que le célèbre campeur en slip veut également se réconcilier avec sa fille. On retrouve bien sûr le couple de retraités, où Jacky semble avoir de sérieux problèmes de mémoire, alors que Paulo Gatineau, fraîchement divorcé de Sophie, s’interroge sur son orientation sexuelle. Tous les ingrédients d’une comédie estivale sont réunis, avec le thème du camping, plus que fédérateur, des personnages hauts en couleurs et encore des répliques destinées à devenir cultes. Après le « Alors, on attend pas Patrick » que l’on retrouve ici encore, le film s’applique à distribuer de nombreuses répliques, entre autre celle ci « Avoir plein d’amis sur Facebook, c’est comme être millionnaire au Monopoly, ça sert à rien ».

Contrairement aux deux premiers films, ce « Camping 3 » aborde des thématiques plus sérieuses (le chômage, la maladie d’Alzheimer, la lutte des classes, mais aussi la vieillesse. Chaque personnage a forcément vieilli, et le film a la bonne idée de s’amuser avec cela avec un conflit générationnel entre les campeurs et les trois jeunes qui se révèle réjouissant et rafraîchissant. Même si l’on regrette que ce « Camping 3 » soit globalement moins drôle et moins abouti que le premier, on passe néanmoins un meilleur moment que le deuxième. Comme dans presque toute comédie populaire, tout n’est pas drôle, avec des gags parfois très lourds et déjà vu (le space cake rendant les personnages complètement fous, la chaise qui se craque et se recraque lorsqu’un personnage s’asseoit dessus), mais aussi certains clichés redondants (la communauté gay est encore résumée aux Village people en 2016, ou encore le personnage noir que l’on ne voit dans la nuit). L’effort du cinéaste d’injecter du politiquement incorrect dans une comédie est plus que louable (on parvient à rire dans une scène avec une handicapée), mais le film a encore du mal à se débarrasser de son côté franchouillard, malgré sa volonté de détourner intelligemment les éléments phares des précédents « Camping », comme la boite de Benco où Patrick Chirac va y retrouver de la drogue, ou comment lutter contre le tonnerre qui avait frappé le camping des Flots Bleus lors du premier film.

maxresdefault

email
SCENARIO 62%
MISE EN SCENE 64%
ACTEURS 77%
HUMOUR 58%
BANDE SON 71%
APPRECIATION GENERALE 65%
Vote final

Au final, « Camping 3 » se révèle une suite meilleure que le deuxième film en creusant les doutes des personnages autour de leur propre vieillesse, même si cette comédie formatée et conçue pour être le carton de l'été ne délivre au final que peu de surprises.

Note finale 66%