Nos avis Ciné

Ca : Un remake réussi !


Interdit aux moins de 12 ans

À Derry, dans le Maine, sept gamins ayant du mal à s’intégrer se sont regroupés au sein du « Club des Ratés ». Rejetés par leurs camarades, ils sont les cibles favorites des gros durs de l’école. Ils ont aussi en commun d’avoir éprouvé leur plus grande terreur face à un terrible prédateur métamorphe qu’ils appellent « Ça »…
Car depuis toujours, Derry est en proie à une créature qui émerge des égouts tous les 27 ans pour se nourrir des terreurs de ses victimes de choix : les enfants. Bien décidés à rester soudés, les Ratés tentent de surmonter leurs peurs pour enrayer un nouveau cycle meurtrier. Un cycle qui a commencé un jour de pluie lorsqu’un petit garçon poursuivant son bateau en papier s’est retrouvé face-à-face avec le Clown Grippe-Sou …

 

  • Réalisateur(s): Andy Muschietti
  • Acteurs principaux: Bill Skarsgard, Jaeden Lieberher, Finn Wolfhard
  • Date de sortie: 20/09/2017
  • Nationalité: Américaine

L’ œuvre de Stephen King connaît décidément une seconde jeunesse, tant les adaptations de ses romans se multiplient. Les adaptations les plus célèbres se nomment « Carrie au bal du diable » (Brian De Palma, 1976), « Shining » (Stanley Kubrick, 1980), « Dead zone » (David Cronenberg, 1983), « Christine » (John Carpenter, 1983) ou encore « La ligne verte » (Franck Darabont, 1999). Ces derniers mois, l’œuvre de Stephen King s’est invité sur le petit écran avec « Under the dome », « 2211.63 » et cet été encore avec « The mist » et « Mr Mercedes ». Quelques mois après l’adaptation de « La tour sombre », c’est au tour de « Ca » et de son célèbre clown Grippe-Sou de passer au « relooking » cinématographique. Le roman paru en 1986 avait déjà connu une adaptation à la télévision en deux parties en 1990 plus ou moins réussie, et qui a pris un sacré coup de vieux.

« Ca » a en tout cas provoqué un très vif intérêt au vu des scores impressionnants réalisés par le film aux Etats-Unis mais aussi en France (avec près d’un million de spectateurs pour sa première semaine d’exploitation). Le film a d’ailleurs réalisé le 3ème meilleur démarrage de tous les temps pour un film d’horreur dans l’Hexagone, derrière « Scream 3 » et « Dracula » (1993).

A la différence du précédent téléfilm qui entrecroisait deux époques : celle de la bande des ratés d’une part, celle des enfants devenus adultes 27 ans après, Andrès Muschietti (auteur de « Mama ») a décidé un montage différent. Le cinéaste a décidé de scinder en deux, chacune parlant d’une temporalité différente. Cette décision peut surprendre mais apporte une vraie linéarité plutôt bienvenue. Ce remake de « Ca » gagne essentiellement en profondeur et en fraîcheur, grâce à ses jeunes acteurs tous attachants. L’humour n’est pas en reste et Muschietti parvient à trouver le point d’équilibre parfait dans le ton apporté au film. On pense bien entendu à « Super 8 » de J.J.Abrams dans son récit fantastique et sa bande de copains très 80’s, ou encore à la série « Strangers things ». « Ca » expose l’oeuvre de Stephen King de la manière la plus juste tout en modernisant le langage des enfants. On pourra reprocher au film son manque d’horreur, le film évitant soigneusement les jumpscares faciles au détriment de scènes véritablement marquantes. Cependant, ce « Ca » 2017 joue d’une atmosphère plus sombre mais aussi moins premier degré que le premier film. Le film explore essentiellement les cauchemars de l’enfance au travers de cette « bande de ratés » suscitant une franche sympathie. Nous ne sommes pas devant un film d’horreur pur (hormis la première scène monstrueuse du meurtre de Georgie), mais un drame cauchemardesque sur l’enfance martyrisée et broyée. Une manière de déconstruire les codes traditionnels du cinéma d’horreur d’aujourd’hui.

email
SCENARIO 79%
MISE EN SCENE 85%
ACTEURS 82%
PHOTOGRAPHIE 84%
BANDE SON 76%
APPRECIATION GENERALE 81%
Vote final

Abouti et mis en scène avec soin et fidélité par Andy Muschietti, ce remake de « Ca » version 2017 est une franche réussite, qui parvient à traiter de la perte de l'innocence et du passage à l'âge adulte avec une maestria dingue. Même si on s'attendait à être plus terrifié, « Ca » reste un drame horrifique glaçant drappé dans un cauchemar sans fin.

Note finale 81%