Nos avis Ciné

Brice 3 : Ca farte pas du tout !!


Brice est de retour. Le monde a changé, mais pas lui. Quand son meilleur ami, Marius, l’appelle à l’aide, il part dans une grande aventure à l’autre bout du monde… Les voyages forment la « jaunesse » mais restera-t-il le roi de la casse ?

  • Réalisateur(s): James Huth
  • Acteurs principaux: Jean Dujardin, Clovis Cornillac, Bruno Salomone
  • Date de sortie: 19/10/2016
  • Nationalité: Française

054462

 

Lors de sa sortie en salles en 2005, « Brice de Nice » avait été un véritable succès au box-office avec environ 4,5 millions de spectateurs. L’histoire reposait sur son personnage complètement stupide, prétentieux et outrancier qui passe son temps à « casser » tout le monde. Fort de ce succès rentable vis à vis de son faible budget, l’idée d’une suite a fait son chemin, avec l’idée non seulement de raccourcir le titre en ne conservant que le prénom du personnage comme c’est de plus en plus souvent à la mode. Mais le film détourne l’ordre traditionnel en passant du 1er film au numéro 3, car pour reprendre la promotion : « Brice a cassé le deuxième !! » Toujours dans le rôle de ce surfeur blond, Jean Dujardin (oscarisé depuis pour « The artist ») explique que dix ans après le premier film, son personnage n’a pas changé : « L’idée était justement qu’il ne change pas, c’est moi qui ai changé avec mon corps de 44 ans. Brice continue de vivre en circuit fermé, dans sa bulle jaune, avec son envie de vague, son envie de « casse-contre casse » et sa vie très codifiée. La plupart du temps, ce sont les évènements qui l’obligent à bouger. Au fond, je crois que je n’ai pas envie qu’il change. »

 

Le cinéaste James Huth, à qui l’on doit l’adaptation de « Lucky Luke » (avec encore Jean Dujardin) ou dernièrement l’indigeste comédie romantique « Un bonheur n’arrive jamais seul », revient avec cette suite de « Brice de Nice ». A grand renfort de campagne publicitaire, ce « Brice 3 » se présente comme une comédie populaire, qui doit pouvoir plaire au plus grand nombre. Comme nous l’avons déjà vu ces derniers temps, la nostalgie de comédies populaires n’a que rarement donné lieu à de bons films, on se souvient du retour raté des « Trois frères » l’an dernier, ou encore du troisième épisode catastrophique des « Visiteurs » au printemps dernier. Malgré sa bonne volonté, cette comédie ne déroge pas à la règle. Précisons d’abord que je n’étais pas vraiment réceptif au premier film qui reposait sur le principe de « présentation » du personnage avec un récit assez linéaire. Cette suite prend le risque de détourner le récit habituel, où on retrouve un Brice très âgé raconter à un auditoire d’enfants, une de ses folles histoires. Cette histoire, narrée sous forme de conte, décrit son voyage pour retrouver Marius, tout aussi barré que lui, après que celui ci lui ait envoyé une bouteille à la mer. Brice va aussi retrouver Igor D’Hossegor, et voir sa place sa place de « casseur numéro 1 » prise par un autre Brice (qu’il faut prononcer « Braïce »), déçu d’avoir été snobé par son idole.

 

Toujours dopé à des gimmicks grimaçants, on retrouve le célèbre surfeur blond et sa naiveté qui se confond avec sa bêtise. Les fans du premier volet devraient une nouvelle fois apprécier, mais ceux qui, comme moi, n’avaient pas trouvé le premier film convaincant, risquent d’être encore plus déçus. Le principal souci -et non des moindres- vient du fait qu’on ne rigole quasiment jamais, les gags confinent souvent à la lourdeur ou aux répétitions des gags du premier film. Si l’humour décalé au second degré a parfois donné de savoureux films (le duo Eric et Ramzy dans « La tour Montparnasse infernale, ou Sacha Baron Cohen dans son ensemble), cette suite de « Brice de Nice » échoue lourdement à créer un plaisir cinéphile coupable. L’orientation scénaristique choisie par James Huth n’a ni queue ni tête, entrecoupée de séquences sorties de l’imagination de Brice (comme cette séquence d’un combat filmé comme un dessin animé manga). L’arc narratif de suivre Brice et son double, avec un héros en proie à une volonté de revenir à des valeurs positives, était plutôt encourageante, mais n’est pas concrétisé par un récit plus solide. Le final offre un pied de nez au spectateur, et le film nous fait un bon bras d’honneur, qui rajoute au sentiment d’avoir clairement perdu son temps devant cette comédie clairement décevante à oublier.

 

 

email
SCENARIO 36%
MISE EN SCENE 44%
ACTEURS 55%
HUMOUR 48%
BANDE SON 57%
APPRECIATION GENERALE 44%
Vote final

Déconcertant et pas vraiment drôle, ce « Brice 3 » se révèle être l'éloge du vide permanent. Entre un Jean Dujardin qui essaie de combler le néant scénaristique par des mimiques franchement agaçantes, et un manque de rythme criant, le compte n'y ait définitivement pas...

Note finale 47%

  • Jean StClair

    on sent bien que t’as aimé le film