Nos avis Ciné

Borg/McEnroe : Un film épique et haletant ! (Avant-première)


BORG/McENROE est un film sur une des plus grandes icônes du monde, Björn Borg, et son principal rival, le jeune et talentueux John McEnroe, ainsi que sur leur duel légendaire durant le tournoi de Wimbledon de 1980. C’est l’histoire de deux hommes qui ont changé la face du tennis et sont entrés dans la légende, mais aussi du prix qu’ils ont eu à payer.

 

  • Réalisateur(s): Janus Metz Pedersen
  • Acteurs principaux: Sverrir Gudnason, Shia LaBeouf, Stellan Skarsgard
  • Date de sortie: 08/11/2017
  • Nationalité: Danois, suédois, finlandais

VU EN AVANT-PREMIERE AU FESTIVAL DU FILM D’ARRAS 

Trop rares encore sont les films qui traitent du sport et de ses rivalités exacerbées. Et pourtant bon nombre de films considérés comme chefs d’œuvre traitent de cette thématique : « Raging bull » (1980), « Rocky » (1976), « Les chariots de feu » (1981) ou encore « Million dollar baby » (2004). La comédie s’y était aussi engouffré avec « Les seigneurs », « Didier » ou « Rasta rockett » entre autre. Les choses ont un peu changés ces dernières années avec « Le prodige » (un splendide film sur les échecs) mais surtout avec l’incroyable « Rush » (2013) de Ron Howard qui traitait du duel intense entre deux champions de formule 1 James Hunt et Niki Lauda lors de la saison 1976.

Le cinéaste Janus Metz Pedersen à qui l’on doit « Armadillo » (Grand Prix de la Semaine de la critique au Festival de Cannes en 2010) s’intéresse à un duel qui a profondément marqué le monde du tennis : l’opposition entre Bjorn Borg et John McEnroe. Avec en toile de fond le tournoi de Wimbledon en 1980 qui a fondé leur rivalité. Janus Mez Pedersen assimile volontiers son film à une version tennis de « Raging bull » : « C’est l’histoire de deux jeunes gens qui se disputent la première place pour faire leurs preuves, avoir de l’importance, être quelqu’un. Prisonniers de leur rivalité, l’une des plus grandes de l’histoire du sport, ils finissent par s’affronter, tout en affrontant leurs démons. (…) Ils jouaient au tennis comme si leur vie en dépendait et au fil de l’histoire, on verra comment ces deux solitaires ont fini par se comprendre et se lier d’amitié. »

On peut regretter que le sport soit si abordé au cinéma, car c’est là un condensé de la vie, fait d’avantages, de fautes, de victoires et de défaites, comme l’explique une citation du joueur André Agassi qui figure au début du film. Si le film s’intéresse en particulier au tournoi de Wimbledon 1980, Janus Metz Pedersen effectue des flash-backs sur l’enfance des deux tennismens pour mieux rentrer dans leur psychologies et leurs quêtes de victoire. Intelligemment construit, le scénario de « Borg/McEnroe » nous fait renter dans la tête de ces deux champions, pétri de doutes et de failles. D’un côté, Bjorn Borg, numéro un mondial et qui vise une cinquième victoire d’affilée à Wimbledon. De l’autre, le sanguin John McEnroe, jeune rookie américain connu pour ses coups de sang légendaires envers l’arbitrage. Deux champions que tout oppose, le champion suédois méticuleux et maniaque, issu d’un milieu modeste et qui a dû se battre contre ses parents grâce à la ténacité de son entraîneur pour atteindre son rêve. Quand à John McEnroe, il s’est construit grâce à Borg pour le battre.

« Borg/McEnroe » dépasse largement la simple transposition pour devenir un vrai bon film de cinéma. Malgré quelques imperfections (des flash-backs un peu nombreux, certains tics dans la mise en scène), cet affrontement se révèle extrêmement plaisant et captivant, grâce à la performance exaltante de Shia LaBeouf et surtout de Sverrir Gudnasson qui affiche un ressemblance physique impressionnante avec Borg, son personnage. Le film plaira aussi bien aux nostalgiques d’un temps révolu, aux aficionados du tennis mais aussi aux néophytes, tant le récit rythmé de ces deux champions ne vivant que pour le plaisir de battre l’autre est universel. Les matchs sont mis en scène avec une véritable maestria, et lorsque l’on ne connaît pas le résultat du match (comme moi), on est happé par le suspense incroyable du récit, dont Janus Metz Pedersen en tire toute sa quintessence.

 

email
SCENARIO 78%
MISE EN SCENE 85%
ACTEURS 82%
PHOTOGRAPHIE 85%
BANDE SON 77%
APPRECIATION GENERALE 91%
Vote final

Haletant et maîtrisé, « Borg/McEnroe » est un film puissant et intense, qui questionne la construction d'un champion avec intelligence et passion. En s'inspirant fortement de « Rush » de Ron Howard dans sa mise en scène au plus près des personnages, Janus Metz Pedersen réussit à nous immerger dans ce combat cinégénique. A voir dès le 8 novembre au cinéma !

Note finale 83%