Nos avis Ciné

Black Storm : ça soouuuffle !!


En une journée, la petite ville de Silverton est dévastée par une multitude de tornades sans précédent. Les habitants sont désormais à la merci de ces cyclones ravageurs et meurtriers, alors même que les météorologues annoncent que le pire est à venir…
Tandis que la plupart des gens cherchent un abri, d’autres se risquent à se rapprocher de l’œil du cyclone pour tenter d’immortaliser en photos cet événement exceptionnel.

  • Réalisateur(s): Steven Quale
  • Acteurs principaux: Richard Armitage, Sarah Wayne Callies, Max Deacon
  • Date de sortie: 13/08/2014
  • Nationalité: Américaine
Des effets spéciaux saisissants!

Des effets spéciaux saisissants !

Ces derniers mois, le film catastrophe a le vent en poupe, après les deux reconstitutions historiques plutôt réussies (Pompéi, Noé). Après le volcan en éruption et l’inondation biblique, c’est tout naturellement vers la tornade grandeur nature qui est ici abordée. Dans ce type de film, la référence se nomme bien entendu « Twister » (Jan De Bont -1996) qui avait mis en lumière le délicat « métier » de chasseur de tornades, ou encore la scène de dévastation de Los Angeles assez incroyable dans « Le Jour d’après » (Roland Emmerich – 2004). Mais ces derniers temps, la télévision et les multiples séries Z du type « Sharknado » et compagnie ont décrédibilisé les films catastrophes pour les rendre assez ridicules. 

Si ce « Black storm » ne brille pas par son originalité scénaristique (nous y reviendrons dans la seconde partie), la qualité des effets spéciaux est très bonne et parvient enfin à effrayer par moment. Bien supérieure aux productions TV et parfois quasiment au même niveau visuel que les films de Roland Emmerich (2012, Le jour d’après (encore!!)), Steven Quale (réalisateur de « Destination finale 5″ et superviseur des effets visuels d' »Avatar ») nous propose ici une véritable immersion au cœur des tornades, en utilisant à bon escient le found foutage (Quale alterne prise de vue « normales » et « embarquées) qui pour une fois ne font pas mal au crâne et se suit avec un certain plaisir. Certaines scènes sont tout bonnement ahurissantes (la scène introductive, la tornade de feu mais surtout les 15 dernières minutes avec l’envolée finale du « tank ») et vous laisserons littéralement scotché à votre fauteuil.

Un scénario trop mince et trop stéréotypée!

Un scénario trop mince et trop stéréotypé!

Malheureusement, si on enlève les scènes de tornades, le reste est beaucoup moins réjouissant. La faute à un scénario très mince et prévisible, des scènes trop larmoyantes et des axes narratifs cousus de fil blanc (le père en froid avec ses deux fils, et dont la catastrophe va rapprocher, l’amourette adolescente, le héros qui se sacrifie) et des incohérences parfois plus grosses que les « force 5″(les deux types complètement abrutis qui survivent malgré ce qu’ils subissent ??!!). Seul le personnage de Sarah Wayne Callies (l’ex héroïne de « The Walkind dead) parvient à surnager en dévoilant une certaine sensibilité. Il est vraiment regrettable que ces scènes clichés et lourdes qui prônent une nouvelle fois, la bonne morale américaine déteignent sur le film, dont on devine aisément que les 50 millions de dollars de budget ont essentiellement servis à l’élaboration des effets visuels et sonores (la bande son est très immersive et flippante)

email
SCENARIO 57%
MISE EN SCENE 83%
ACTEURS 61%
EFFETS SPECIAUX 95%
BANDE SON 82%
APPRÉCIATION GENERALE 71%
Vote final

"Black storm" décoiffe par ses effets spéciaux spectaculaires et son réalisme visuel impressionnant autant qu'il agace par son scénario mince et ses personnages stéréotypés. Au final, le film est à voir absolument pour ce qu'il montre, un peu moins pour ce qu'il raconte!

Note finale 74%