Nos avis Ciné

Bienvenue à Marly-Gomont : Très jolie surprise !


En 1975, Seyolo Zantoko, médecin fraichement diplômé originaire de Kinshasa, saisit l’opportunité d’un poste de médecin de campagne dans un petit village français.
Arrivés à Marly-Gomont, Seyolo et sa famille déchantent. Les habitants ont peur, ils n’ont jamais vu de noirs de leur vie. Mais Seyolo est bien décidé à réussir son pari et va tout mettre en œuvre pour gagner la confiance des villageois…

  • Réalisateur(s): Julien Rambaldi
  • Acteurs principaux: Marc Zinga, Aissa Maiga
  • Date de sortie: 08/06/2016
  • Nationalité: Française

2048x1536-fit_image-tiree-film-bienvenue-marly-gomont-sorti-8-juin-2016

 

En 2006, Kamini sortait une chanson sur Internet intitulée « Marly-Gomont », et qui est devenue un tube en France. Cette chanson retraçait la vraie enfance de Kamini, qui a vécu à la campagne, dans un petit village de l’Aisne. Dix ans plus tard, Kamini , aidé par Benoit Graffin (réalisateur du récent « Encore heureux ») et du cinéaste du film Julien Rambaldi, a voulu raconté son histoire personnelle dans le but d’en faire un film afin de rendre hommage à son père décédé dans un accident de voiture en 2009. Le film s’axe ainsi autour de la vie des parents de Kamini, et particulièrement sur son père Seyolo qui vient de décrocher son diplôme de médecine, et qui pour avoir droit à la nationalité française, accepte la proposition de s’installer dans un petit village picard au fin fond de la campagne. Il rappelle sa famille venue de Kinshasa, pour venir vivre en France, sauf que les préjugés vont venir compliquer l’installation de cette famille congolaise (Zairoise à l’époque).

Tourné en Belgique, « Bienvenue à Marly-Gomont » se construit dès le début comme un film autobiographique, avec la mention « inspirée d’une histoire vraie » dès le début du film. Et, dès les premières séquences, le film s’attache à s’amuser d’un quiproquo savoureux soulignant le décalage entre la vie fantasmée et la vie réelle (Anne la femme de Seyolo pense débarquer à Paris avec tous les magasins mondialement connus, alors que le nouveau médecin lui précise bien « au nord de Paris »). Si je dois dire que je n’attendais pas grand chose de ce film (après plusieurs déceptions dans les récentes comédies françaises), « Bienvenue à Marly-Gomont » s’avère être une agréable surprise. D’abord, parce que le film est bourré d’humour, un humour qui s’attèle à démontrer le décalage culturel entre cette famille congolaise venant dans un village picard en 1975, c’est à dire à une époque où le racisme était encore plus fort qu’aujourd’hui (beaucoup n’avaient jamais vu de noirs en vrai!). Dès l’arrivée de Seyolo et sa famille, on comprend que l’adaptation des uns avec les autres ne sera pas une mince affaire. Tandis que le médecin fait tout pour s’intégrer à la population locale (en fréquentant le même bar pour se rapprocher des gens), Anne, sa femme et ses deux enfants ont bien du mal à s’habituer au froid et à la solitude, rejeté au départ de par leur couleur de peau.

Cette comédie affiche également un rythme très plaisant dans les blagues, sur un sujet pourtant pas très drôle avec le racisme en toile de fond. Outre le rire, le film repose également sur ses acteurs Marc Zinga et Aissa Maiga en tête. Certains diront (avec raison) que le scénario est très classique dans la forme (un rejet d’une part avant une acceptation et une amitié naissante entre la famille Zantoko et les habitants de Marly-Gomont). Le film oscille entre des consultations hilarantes, une confrontation qui ne manque pas de sel entre le maire qui a fait venir Seyolo et un concurrent politique aux dents longues (joué formidablement par Jonathan Lambert), mais aussi sur sa mise en scène assez travaillée (comme ce plan montrant la famille Zantoko arrivée dans la cuisine terne, avec ce papier tue-mouche suspendus au dessus d’eux, comme pour souligner le fait qu’ils sont désormais collés au lieu). L’humour se mue peu à peu en émotion pure à la fin du film, sans pour autant verser dans le pathos.

email
SCENARIO 82%
MISE EN SCENE 84%
ACTEURS 85%
BANDE SON 81%
PHOTOGRAPHIE 85%
APPRECIATION GENERALE 88%
Vote final

Au final, « Bienvenue à Marly-Gomont » est une très belle surprise, autour d'une très jolie leçon de vie, d'humanisme, de tolérance et d'intégration. Tendre et authentique, le film déploie un humour ravageur autour du décalage culturel. Son scénario est très simple mais diablement efficace dans sa manière de prôner les bienfaits des différences.

Note finale 84%