Nos avis Ciné

Ben-Hur : Un remake honorable


Ben-Hur retrace l’histoire épique de Judah Ben-Hur, un prince accusé à tort de trahison par Messala, son frère adoptif, officier de l’armée romaine. Déchu de son titre, séparé de sa famille et de la femme qu’il aime, Judah est réduit à l’esclavage. Après des années en mer, Judah revient sur sa terre natale dans le but de se venger. Il va y rencontrer son destin.

  • Réalisateur(s): Timur Bekmambetov
  • Acteurs principaux: Jack Huston, Morgan Freeman, Toby Kebbell
  • Date de sortie: 07/09/2016
  • Nationalité: Américaine

9467230-15186158

 

Sorti en 1959, « Ben-Hur » de William Wyler est encore aujourd’hui considéré comme un monument du cinéma mondial, de par l’ampleur de sa mise en scène de cette tragédie humaine. Le film a réuni 13,8 millions de spectateurs en France, et a aussi et surtout décroché onze Oscars, soit le record de récompenses obtenues à égalité avec « Titanic » et « Le seigneur des anneaux ». Rien d’illogique au fait que le cinéma hollywoodien veuille réadapter ce chef d’oeuvre lorsque l’on voit toutes les relectures ou les suites déjà sorties ou prévues dans les mois à venir (on peut citer « SOS fantômes », « Independance day Resurgence », et très prochainement « Les sept mercenaires » et « La belle et la bête »). L’originalité semble être passée aux oubliettes, tout comme les nombreux péplums, un style tombé en désuétude au début des années 70, et qui refleurit sur nos écrans depuis quelques temps avec « Pompéi », les deux récentes adaptations d’Hercule, « Exodus » de Rodley Scott et dernièrement « Gods of Egypt » d’Alex Proyas et « La résurrection du Christ ». Ce n’est pas la première fois que « Ben Hur » puisque l’adaptation de Timur Bekmambetov est le sixième film sur écran du roman Lew Wallace.

Conçu pour un budget de 100 millions de dollars (contre seulement 15 millions pour la version de 1959), ce nouveau « Ben-Hur » a fait un véritable flop aux Etats-Unis et un démarrage timide chez nous. Cet échec qui se dessine est-il pour autant mérité ? La réponse est clairement non. Car si on met de côté l’influence du film de William Wyler à qui l’on ne peut pas comparer, ce péplum n’a rien de honteux. On y suit le parcours de Judah Ben-Hur, un prince juif et son frère adoptif Messala, qui lui est romain. Peu à peu, le climat devient délétère, le pouvoir romain organisant une répression envers les juifs après des violences. Judah Ben-Hur devient le pestiféré, il est capturé après avoir été accusé à tort d’assassinat et envoyé en tant qu’esclave, avant de se rechercher une rédemption.

On peut toujours s’intéresser sur l’intérêt de ces remakes, très souvent moins bons que les films originaux. Si tout cela traduit un manque d’inspiration de la part d’Hollywood, cette initiative a aussi une valeur positive, celle de rendre plus accessible aux jeunes générations un péplum datant de 57 ans, et peu d’ados auraient l’envie de découvrir. De cette façon, ce remake de « Ben-Hur » cherche constamment à accentuer son réalisme (via l’utilisation d’une caméra sportive 4G), tout en respectant fidèlement l’oeuvre de Wyler dans son scénario. Certaines séquences sont vraiment spectaculaires, comme la scène où Judah se retrouve prisonnier par l’armée romaine dans une galère où il doit ramer avec d’autres prisonniers sous peine de coups de fouets, un calvaire qui dura 5 ans. L’autre séquence superbe, c’est bien évidemment cette course de chars, rythmée, réaliste et assez violente malgré tout. Bien sûr, le film est loin d’être parfait, le jeu des acteurs est approximatif et pas toujours crédible, quelques longueurs ça et là ou encore ce final un peu décevant (avec une rédemption ultra-rapide de Messala assez navrante).

Mais ce film parvient tout de même à nous divertir et à nous immerger dans cette grande fresque épique, qui retrouve quelques couleurs après les dernières déceptions de ces dernières années.

email
SCENARIO 71%
MISE EN SCENE 73%
ACTEURS 64%
PHOTOGRAPHIE-EFFETS SPECIAUX 77%
BANDE SON 68%
APPRECIATION GENERALE 73%
Vote final

Bien loin de la version de William Wyler, ce remake de « Ben-Hur » s'en tire honorablement. Agréable à regarder, le film opère également un parallèle d'actualité, autour de la stigmatisation d'une population par un autre plus nombreuse, le tout avec des effets spéciaux réalistes.

Note finale 71%