Nos avis Ciné

Baywatch, Alerte à Malibu : Le fond de la piscine


Le légendaire sauveteur Mitch Buchannon  est contraint de s’associer à une nouvelle recrue, Matt Brody, aussi ambitieux que tête brûlée ! Ensemble, ils vont tenter de déjouer un complot criminel qui menace l’avenir de la Baie…

  • Réalisateur(s): Seth Gordon
  • Acteurs principaux: Dwayne Jonhson, Zac Efron, Alexandra Daddario
  • Date de sortie: 21/06/2017
  • Nationalité: Américaine

Tous les plus de 30 ans connaissent forcément « Alerte à Malibu ». Cette série phare crée en 1989 a permis de populariser David Hasselhoff, David Charvet et bien sûr Pamela Anderson. Diffusé entre 1989 et 2001 avec 11 saisons, la série fait parti de ces séries mythiques qui restent connues pour ses plantureux maillots de bains rouges, les plages ensoleillées et les corps dénudés. A la réalisation, on retrouve Seth Gordon, qui a produit plusieurs films méconnus, le documentaire « Undefeated » récompensé par l’Oscar du meilleur documentaire, mais a aussi réalisé trois films de studio, dont le plus connu reste « Comment tuer son boss? » (2011). Tourné dans la région de Miami, « Baywatch » surfe sur cette nostalgie de ces séries adaptées sur grand écran (« L’agence tout risques », « Sex and the city », « Mission impossible » ou encore « Star Trek »).

Sortie idéale pour « Baywatch », à la fois premier jour de l’été et la même semaine que la Fête du cinéma. Cette sortie française intelligemment calée doit faire oublier son échec sur le sol américain avec un peu plus de 50 millions de dollars de recettes contre un budget de 70 millions. Cette adaptation cinématographique d’ « Alerte à Malibu » est-elle à la hauteur des espérances ? Pas vraiment. Les premières minutes faites de ralentis ridicules et d’un héroisme outrancier font très peur et impressionnent par sa laideur. Une fois le générique passé, « Baywatch » pose les bases de son scénario, certes très léger mais fait pour se détendre. On suit Mitch, délaissé par David Hasselhoff pour la musculature exagérée de Dwayne Johnson. Sauveteur en chef de la Baie, Mitch doit former trois nouveaux sauveteurs, après des sélections particulièrement difficiles. C’est là que débarque Matt Brody (sous les traits de Zack Efron), ancien grand nageur qui estime que son simple nom suffit à le faire avoir tout ce qu’il veut. Parallèlement, on suit Ronnie, au physique moins avantageux mais à la motivation intacte draguer CJ, incarnée à la télévision par Pamela Anderson.

Si les nostalgiques trouveront sans doute leur compte, les cinéphiles risqueront de trouver le temps long devant cette avalanche de gags pas très fins. Le film souffre d’un gros problème de positionnement dans son style de comédie. Le film n’est ni suffisamment trash à la manière de « Grimbsy » pour provoquer le rire. Si on perçoit poindre parfois le registre de la parodie (les courses au ralenti sur la plage, les apparitions rigolotes d’Hasselhoff et Anderson), celle ci n’est pas assez poussée. Rarement drôle, le film verse dans la vulgarité habituelle à base de pénis coincé dans un transat, des blagues pas très fines à base de « qui a les plus grosses », et souvent à la limite du sexisme, tout cela sur fond d’enquête autour de la mort mystérieuse d’individus, liés à un trafic de drogues. L’autodérision salvatrice et les sublimes décors permettent de faire avaler la pilule de cette production taillée pour l’été. En revanche, le film touche le fond dans ses effets spéciaux d’une laideur impressionnante pour un blockbuster américain (en particulier la séquence du bateau en feu, avec des braises artificielles qui piquent les yeux). Dans ce bac à sable signé Seth Gordon, on soulignera le lot d’incohérences et de clichés innombrables, qui prennent le pas sur les interprétations correctes (et toutes en muscles) de Dwayne Jonhnson et Zack Efron.

email
SCENARIO 47%
MISE EN SCENE 54%
ACTEURS 63%
PHOTOGRAPHIE - EFFETS SPECIAUX 46%
BANDE SON 61%
APPRECIATION GENERALE 44%
Vote final

Au final, « Baywatch » est une adaptation ratée, qui ne trouve jamais son point d'équilibre entre la parodie, la comédie trash et décomplexée et l'enquête policière. Le plus grand point positif du film est de pouvoir profiter des salles climatisées, mais d'un point de vue cinématographique, c'est un échec quasi-complet.

Note finale 52%