Nos avis Ciné

American nightmare 2, Anarchy : notre avis


Leo, un homme sombre et énigmatique, brigadier de police, est hanté par la disparition de son fils. S’armant d’un arsenal offensif et défensif, cet homme possédé est résolu à se purger de ses démons. Eva, une mère célibataire tentant tant bien que mal de joindre les deux bouts, et sa fille adolescente Cali vivent dans un quartier défavorisé et n’ont pas les moyens de s’offrir une bonne protection. Quand une poignée de «purgeurs» masqués pénètrent chez elles et les capturent, elles n’ont d’autre choix que de s’en remettre à leur libérateur fortuit, Leo. Au détriment de sa mission de vengeance «autorisée» contre celui qui a porté préjudice à sa famille, Leo, témoin de l’enlèvement d’Eva et Cali, ouvre le feu sur leurs agresseurs alors que Shane et Liz, un couple sur le point de se séparer, sont les victimes d’un acte de sabotage sur leur voiture à quelques minutes seulement du début de la Purge.

  • Réalisateur(s): James DeMonaco
  • Acteurs principaux: Frank Grillo, Carmen Ejogo, Zach Gilford
  • Date de sortie:23/07/2014
  • Nationalité: Américaine
Une suite plus réussie et plus effrayante !

Une suite plus réussie et plus effrayante !

A peine un an après la première purge, James DeMonaco nous conduit dans une nouvelle nuit d’horreur. Lors de la sortie du 1er « American nightmare », j’étais frappé par son scénario innovant et flippant (une nuit pas an où les crimes sont autorisés aux Etats-Unis, exceptés les membres du gouvernement bien sûr) mais j’étais un peu déçu de voir que la mise en scène de James DeMonaco (déjà réalisateur du premier) soit aussi plate et que le scénario ne soit pas poussé plus loin et n’ayant pas l’envergure qu’un tel projet aurait mérité.

Ce deuxième volet corrige véritablement le tir en se plaçant d’abord, non plus dans un huis clos mais en grande partie à l’extérieur. J’adore particulièrement les huis clos mais celui ci pâtissait de nombreuses incohérences et invraisemblances. Ici, « American nightmare 2 » se place dans le point de vue inverse du premier, puisque l’on suit un petit groupe d’individus qui ne se connaissent pas tous (contrairement à la famille du premier opus) et qui luttent pour survivre dehors parmi les groupes de « purgeurs » sur-armés mais des gens fortunés qui profitent de cette purge pour se libérer de leurs pulsions. Presque toutes les erreurs sont corrigées dans cette suite, la mise en scène est plus sobre et efficace et met l’accent sur l’action, la bande sonore plus dynamique mais surtout un suspense constant sur les 1h40 du film qui ne céssera de surprendre le spectateur. Le seul point encore à améliorer serait les acteurs (aucune tête d’affiche et des acteurs parfois moyens).

Un message fort sur la société actuelle !

Un message fort sur la société actuelle !

La saga « American nightmare » (on peut déjà la nommer « saga » compte tenu qu’un 3ème film serait en préparation qui pourrait se dérouler aux origines de la toute première purge) puise avant tout sa force sur son message social effrayant. On pourrait très bien imaginer dans un futur proche ce type d’action mené par le gouvernement sous couvert d’une prétendue baisse de la criminalité et d’un taux de chômage beaucoup plus bas. On peut irrémédiablement penser à « Hunger games », avec un gouvernement autorisant les meurtres dans un cadre bien précis.

Sur cette théorie du complot (une volonté de l’Etat de vouloir éliminer les personnes les plus vulnérables), cette deuxième purge annuelle va beaucoup plus loin que son prédécesseur, et par un scénario plus riche et plus dense parviendra à tenir le spectateur en haleine beaucoup plus facilement que le premier film. DeMonaco n’en oublie pas non plus l’humour, puisque dans toutes ses scènes d’exécution ou de fuite, il parvient à distiller un second degré et une ironie qui en révèle bien plus sur les comportements humains et son instinct de survie.

email
SCENARIO 87%
MISE EN SCENE 82%
ACTEURS 66%
BANDE SONORE 72%
APPRECIATION GENERALE 86%
Vote final

Grâce à un scénario plus riche et plus intelligent que son précédent opus, "American nightmare 2, Anarchy" se révèle être un film nettement plus brillant sur sa forme (un extérieur menaçant à chaque instant) comme son fond (et son message sociétal fort)

Note finale 78%