Animation

Sausage party : Un food-porn savoureux !


Interdit aux moins de 12 ans
Une petite saucisse s’embarque dans une dangereuse quête pour découvrir les origines de son existence…

  • Réalisateur(s): Conrad Vernon et Greg Tiernan
  • Acteurs principaux: les voix de Seth Rogen, Kristen Wiig et Jonah Hill
  • Date de sortie: 30/11/2016
  • Nationalité: Américaine

sausage-party-review-2

Depuis plusieurs jours, « Sausage party » est au cœur d’une vive polémique après avoir été accusé de pornographie par les acteurs de la Manif pour tous et des associations catholiques. Il est notamment reproché au long métrage animé de n’avoir subi qu’une interdiction aux moins de 12 ans, et non 16 ans. La réglementation aux Etats-Unis, beaucoup plus stricte avec les mœurs, a attribué au film une interdiction aux mineurs de moins de 17 ans. Né de l’esprit du comédie Seth Rogen dès 2007, « Sausage party » est un film tout à fait atypique, qui, clairement et contrairement à ses apparences, n’est pas destiné aux enfants ! Evidemment, le pitch initial laisse penser d’une histoire assez drôle et pour le moins décalée, où l’on suit des aliments de toute sorte qui sont les personnages de ce film fou. Enfermés dans leur emballage de supermarché, ils n’ont qu’une envie, se faire acheter par les humains et accéder au monde de l’au-délà qui leur semble merveilleux ! Ils ignorent qu’ils sont achetés pour être mangés, déchiquetés et que la mort les attendent. Alors que le film n’était promis qu’à une sortie directe en vidéo, le succès surprise qu’il a obtenu aux Etats-Unis et au Canada ont poussé les producteurs et Sony à diffuser le film en salles dans l’Hexagone.

Qui ne s’est jamais posé dans son enfance la question de savoir si les aliments que nous mangeons n’existaient pas ? De cette réflexion nait ce dessin animé, qui s’adresse donc seulement aux ados et aux adultes, à l’instar d’autres séries animées, comme « South park » ou encore « Happy tree friends » où des personnages se font zigouiller de toutes les manières possibles. Transgressif dans son ton, « Sausage party » choque certaines personnes par ses sous-entendus sexuels permanents, qui ne sont pas forcément ancrés dans notre culture, contrairement à la culture américaine, très friande de cette vulgarité. Le film se présente comme une histoire d’amour entre une saucisse et un petit pain dodu. Rien de pornographique, si ce n’est dans la symbolique assez enfantine. Après un accident de caddie éparpillant les différents aliments, Franck, le héros saucisse va perdre de vue ses congénères qui vont être achetés et vont découvrir le sort qu’ils les attendent. C’est drôle et cruel d’assister à la pomme de terre qui se rend compte qu’elle se fait éplucher, aux petites carottes crier de douleur lorsqu’elles se font croquer, ou encore découvrir ce rouleau de papier toilettes dépressif.

sausage-party4

Comme un « Toy story » dopé à l’humour grossier de l’ours « Ted », « Sausage party » est bourré de références du cinéma populaire : le détournement du western, le mythe du géant Gulliver voire Terminator, réincarné en cette brosse à récurer les toilettes qui se renforce en buvant le liquide d’autres aliments. Le film fait aussi des références aux personnes, comme le scientifique gravement handicapé Stephen Hawking qui se trouve réincarné en énorme chewing-gum. Politiquement incorrect et délicieusement trash, « Sausage party » a un humour sans aucune limite, ce qui peut parfois paraître tendancieux, notamment dans cette banalisation de la drogue où un homme va voir les aliments en vie, comme si le shoot de drogue pouvait permettre aux personnages d’accéder à une certaine réalité, à l’intérieur du cadre du film. Mis à part ce défaut, le film d’animation se veut aussi beaucoup plus malin qu’il en a l’air, lorsqu’il développe une métaphore religieuse, où Seth Rogen prône l’absence de religion pour ne pas s’enfermer, selon lui, dans des croyances imaginaires. L’espoir d’un monde idéal, d’un paradis (qui pourrait rejoindre le fait religieux) se transforme en véritable cauchemar pour nos personnages, ce qui montre un rejet de la religion, et le fait qu’il faudrait vivre sa vie de la manière la plus indépendante possible. Cela passe par le sexe, avec cette scène d’orgie entre tous les aliments qui fait beaucoup parler vers la fin du film, absolument folle et crue, du jamais vu au cinéma !

 

email
SCENARIO 72%
MISE EN SCENE 78%
PERSONNAGES 86%
HUMOUR 87%
GRAPHISMES 82%
APPRECIATION GENERALE 86%
Vote final

Irrévérencieux et trash, « Sausage party » n'est pas un film d'animation pour les enfants ! Passé ce fait établi, le film dézingue tout ce qui bouge (la « bonne morale », la religion, le handicap) avec conviction et intelligence, malgré un scénario pas toujours abouti qui s'enlise par moments.

Note finale 81%