Animation

Rio 2 : notre avis


Blu a pris son envol et se sent désormais chez lui à Rio de Janeiro, aux côtés de Perla et de leurs trois enfants. Mais la vie de perroquet ne s’apprend pas en ville et Perla insiste pour que la famille s’installe dans la forêt amazonienne alors qu’ils découvrent que d’autres aras bleus y vivent.

  • Réalisateur(s): Carlos Saldanha
  • Acteurs principaux: les voix de Lorent Deutsch et Laetitia Casta
  • Date de sortie: 09/04/2014
  • Nationalité: Américaine

Trois ans après « Rio », voilà la traditionnelle suite qui déboule dans nos salles. Si le premier opus m’avais beaucoup séduit par sa vivacité et son sens du rythme, cette suite ne parvient pas totalement à atteindre la qualité de son prédécesseur, la faute au manque d’un enjeu narratif clair et original. Malgré ce défaut scénaristique, « Rio » reprend les bonnes recettes du premier opus et se révèle une fois de plus divertissant, jouant sur des thèmes certes balisés (pour faire référence au GPS de Blu), mais qui fonctionnent ici : le message écologique, le rapport entre la domestication de Blu et une vie en pleine nature, inhérente aux oiseaux, les retrouvailles familiales, la jalousie ou encore la vengeance.

Une suite profondément écologique

Une suite profondément écologique…

La grande intelligence de cette suite est de se dérouler dans l’Amazonie, poumon de la planète, et prend le contrepoint du premier « Rio » qui se déroulait en très grande partie dans la ville éponyme. On pourrait même dire que « Rio » avait des airs de carte postale où le thème du carnaval véhiculait une image positive du Brésil (hormis le seul sujet des contrebandiers abordés furtivement). Cette suite aborde quelque chose de plus dangereux et de plus impalpable (la déforestation, la loi de la jungle, le fameux « Qui mangera qui? » qui force nos héros à se défendre.

D’un certain sens, ce Rio 2 est plus sombre que le premier, mais pour autant, le film est tout aussi coloré et rythmé et où l’autre force du film sont les scènes chantées qui lui permet d’avoir des allures de comédie musicale. L’un des passages les plus réussis étant d’ailleurs, ce sorte de casting à la « Incroyable talent », absolument tordant!

Hector, un cacatoès névrosé !

Hector, un cacatoès névrosé !

Au niveau des personnages, on retrouve avec plaisir Blu, Perla et leur famille (avec leurs enfants citadins forts agaçants) qui dans la lignée du premier film, doivent se rendre plus sauvages et sortir de leur domestication (en particulier Blu). Si Pedro et Nico ne sont pas des personnages super intéressants, on retrouve avec un certain plaisir le grand méchant Hector, que l’on avait laissé fortement déplumé par un avion. Ce personnage névrosé est non seulement finement écrit mais aussi avec une valeur shakespearienne ajoutée. Adjointe d’une grenouille prétendument venimeuse, et folle amoureuse d’Hector, le duo qui veut détruire Blu est la valeur ajoutée de ce film. Ce personnage d’Hector est d’ailleurs plus complexe et moins manichéen que la plupart des méchants dans les films d’animations.

Il est aussi à noter que c’est le seul animal (un cacatoès) qui est de couleur blanche, et qui donc dénote dans un univers très coloré, et qui renforce non seulement sa place de méchant, en la détournant toutefois (les méchants dans les films sont souvent proches du noir) mais qui par son caractère recherche à tout prix la célébrité est exclu des chorégraphies collectives des autres oiseaux. Le chorégraphie qui ne passe pas uniquement par la danse mais aussi par la place du football, sport national au Brésil, et qui est mis en scène de manière habile !

email
SCENARIO 54%
PERSONNAGES 90%
MISE EN SCENE 71%
3D 68%
APPRECIATION GLOBALE 80%
Vote final

"Rio 2" est une suite colorée, rythmée et plaisante mais où le manque d'un scénario plus convaincant le place en dessous du premier "Rio"!

Note finale 72%
Note des Lecteurs
0 votes
0