Animation

Moi, moche et méchant 3 : En perte de vitesse


Le film commence sur l’histoire de Balthazar Bratt, un jeune garçon star, héros de la série au grand succès Evil Bratt. Mais celle-ci s’arrête après que Bratt devienne un ado. Très vite, tout le monde l’oublie. Il décide donc de se venger un jour. De nos jours, Bratt est devenu un criminel que Gru et Lucy pourchassent ensemble afin de l’empêcher de voler le « plus gros diamant du monde ». Bratt réussi à s’enfuir, ce qui cause le renvoi du couple d’agents secrets par la nouvelle directrice de leur agence.

  • Réalisateur(s): Pierre Coffin et Kyle Balda
  • Acteurs principaux: les voix de Gad Elmaleh, Arié Elmaleh, Audrey Lamy et David Marsais
  • Date de sortie: 05/07/2017
  • Nationalité: Américaine

Déjà 7 ans que la folie des Minions s’est emparé de la planète !! Ces adorables bestioles jaunes au langage mêlant l’espagnol, l’onomatopée et le yaourt sont rapidement devenues les stars du premier « Moi, moche et méchant » sorti en 2010, et par la même occasion de puissants objets de marketing. En France, le succès de la franchise est grandissante. Si 3 millions de spectateurs s’étaient déplacés pour découvrir le premier film, ils étaient 4,6 millions pour le deuxième opus sorti en 2013, puis 6,5 millions à foncer dans les salles retrouver l’aventure perso des Minions, dans le spin-off qui leur était consacré en 2015. Cette même tendance se retrouve dans les recettes mondiales de la saga en perpétuelle progression, atteignant même le milliard pour « Les Minions ». Si les chiffres laissent de beaux jours à la saga, qu’en est-il qualitativement ? Le premier film est rapidement devenu un chef d’œuvre d’animation et d’originalité, et le deuxième a su transformer l’essai en poursuivant dans la même lignée. En revanche, le spin-off consacré aux Minions nous avait montré les limites du système. Ou à force de trop tirer sur la corde, le film développait un scénario peu inventif et recyclait souvent les mêmes blagues.

Ce troisième épisode de la saga originale, où l’on retrouve Gru (toujours doublé par l’excellent Gad Elmaleh) et Lucy (par la pétillante Audrey Lamy), était donc attendu au tournant ! D’autant qu’Illumination a de la concurrence avec le second souffle retrouvé par Disney (Zootopie, Vaiana), la présence de Dreamworks (Baby Boss) et en attendant le retour de Pixar, avec « Cars 3 » attendu dans les prochaines semaines, et « Coco » à la fin de l’année. « Moi, moche et méchant 3 » commence par nous présenter Balthazar Bratt, un enfant-star des 80’s déchu à l’adolescence, nous rappelant bon nombre d’exemples au cinéma et à la télévision. Puis, vient un premier affrontement entre Bratt et Gru largement éventé dans la première bande-annonce du film. Soit. Gru et Lucy vont alors se retrouver au chômage, et les minions, lassés de la vie pantouflarde de leur héros, vont plier bagage. C’est alors que Gru apprend qu’il a un frère, Dru (doublé par Arié Elmaleh, le propre frère de Gad Elmaleh, également humoriste). Ils vont devoir apprendre à se connaître, et récupérer le plus gros diamant du monde détenu par Bratt.

Comme dans toute franchise, les suites n’ont jamais la même saveur que le premier. A la charge des films suivants de se renouveler. Ce que ne parvient pas suffisamment ce troisième opus, qui malgré ce jeu de doubles hilarant entre Gru et Dru, déçoit en grande partie à cause de son scénario. Pour preuve, l’utilisation des minions qui semblent souvent déconnectés de l’histoire principale et réduits à des scénettes (façon Scrat dans « L’âge de glace »). Quand aux intrigues secondaires (l’apprentissage du rôle de mère pour Lucy vis à vis des filles de Gru, la recherche de la Licorne pour la petite Agnès), elles relèvent du déjà vu et manquent clairement de péripéties. L’essence du film tourne autour des missions périlleuses de Gru, d’autant que son frère, qui le pousse à redevenir méchant, n’est guère un pro de la discrétion. Même si le film commence à provoquer de la lassitude, on passe toujours un très bon moment devant cette suite toujours réussie et aboutie graphiquement,très bien rythmée et surtout très drôle. Qu’il s’agisse de la révolte des minions, des colères de Gru ou de la naiveté de Dru, le film d’animation comporte toujours suffisamment d’éléments comiques pour faire marrer petits et grands.

email
SCENARIO 64%
MISE EN SCENE 72%
PERSONNAGES 86%
GRAPHISMES 76%
BANDE SON 73%
APPRECIATION GENERALE 63%
Vote final

Finalement, « Moi, moche et méchant 3 » perd de sa fraîcheur et de son originalité et souffre d'un scénario bien trop basique et facile. Néanmoins, les facéties de Gru et les minions continuent d'amuser et de faire rire. Pour combien de temps encore ? Car après cet épisode en dents de scie, le risque d’essoufflement est désormais bien réel.

Note finale 72%