Animation

Ma vie de courgette : Une bulle d’optimisme !


Courgette n’a rien d’un légume, c’est un vaillant petit garçon. Il croit qu’il est seul au monde quand il perd sa mère. Mais c’est sans compter sur les rencontres qu’il va faire dans sa nouvelle vie au foyer pour enfants. Simon, Ahmed, Jujube, Alice et Béatrice : ils ont tous leurs histoires et elles sont aussi dures qu’ils sont tendres. Et puis il y a cette fille, Camille. Quand on a 10 ans, avoir une bande de copains, tomber amoureux, il y en a des choses à découvrir et à apprendre. Et pourquoi pas même, être heureux.

 

  • Réalisateur(s): Claude Barras
  • Acteurs principaux: Gaspars Schlatter, Sixtine Murat et Paulin Jaccoud
  • Date de sortie: 19/10/2016 et en dvd le 22/02/2017
  • Nationalité: Française

Depuis sa présentation à Cannes dans la section Quinzaine des Réalisateurs, « Ma vie de courgette » a remporté de nombreux prix parmi lesquels : le Cristal du long métrage et le prix du public au Festival international du film d’animation d’Annecy, le Prix du cinéma européen du meilleur d’animation, mais aussi tout récemment, deux Césars : celui du meilleur film d’animation et de la meilleure adaptation. Au total, le film a remporté une quinzaine de récompenses dans de nombreux festivals à travers le monde. Le film a également très bien fonctionné avec plus de 650 000 entrées, un très bon score pour un film d’animation français. Le cinéaste Claude Barras adapte le roman « Autobiographie d’une courgette » de Gilles Paris, une histoire qui l’a selon les termes de Barras « replongé dans son enfance et rappelé ses premiers émois de spectateur devant des films comme « Les 400 coups », « Belle et Sébastien », « Heidi » ou encore « Bambi » ». Il explique également : « J’ai tenu à adapter ce roman car je voulais faire un film pour les enfants qui leur parle de la maltraitance et de ses remèdes dans le monde d’aujourd’hui. Dans le cinéma contemporain, ke foyer est classiquement mis en scène comme le lieu de la maltraitance et le monde extérieur comme le lieu de la liberté. Dans « Ma vie de courgette », le paradigme est renversé : la maltraitance est subie dans le monde extérieur et le foyer est le lieu de l’apaisement et de la réparation. C’est ce qui rend ce récit classique et moderne à la fois. »

« Ma vie de courgette » est le fruit de la collaboration entre Claude Barras et la réalisatrice Céline Sciamma (auteur de sublimes films sur l’enfance comme « Tomboy ») et qui officie ici en tant que scénariste. Doté d’une durée d’1h06 seulement, « Ma vie de courgette » a été tourné en stop-motion, image par image, ce qui a nécessité un travail considérable de la part des équipes du film. Le film suit donc Icare, mais qui préfère qu’on l’appelle Courgette, fabriquant des tours avec les canettes de bière de sa mère ivre, jusqu’au jour où il la tue accidentellement. Raymond, policier prend la déposition du jeune garçon et comme il n’a plus de père non plus, il va être emmené dans un orphelinat. Au départ, la cohabitation avec les enfants est conflictuelle, particulièrement avec Simon, s’autoproclamant chef. Après une dispute, Courgette et Simon vont se rapprocher lorsque ce dernier va demander au nouvel arrivant la raison de sa présence ici, et expliquer ce qui est arrivé aux parents des autres enfants (drogue, expulsion faute de papiers, prison pour délit ou encore pédophilie sur ses propres enfants). Courgette s’habitue peu à peu à l’orphelinat, jusqu’à ce que Camille, dont le garçon tombe amoureux vienne tout remettre en question.

Dans cette animation en pâte à modeler sublime, Claude Barras choisit de privilégier les détails et l’atmosphère aux dépends de l’action et au rythme. « Ma vie de courgette » nous interroge sur l’amour profond de ces enfants blessés ou délaissés par leurs familles. Tout en étant traversé de séquences festives, l’orphelinat prend la forme d’un îlot protecteur, qui parle des rêves d’enfants fracassés sur le mur de la réalité des adultes. Le film parvient à s’adresser aussi bien aux enfants (à -partir d’un certain âge tout de même, disons 8-9 au minimum) jusqu’aux plus grands, qui savoureront la poésie et la délicatesse de ce conte moderne. Si son discours sur les interrogations des enfants empreint d’émotion est réussi, on regrette toutefois un récit trop court, manquant de rebondissements. Toutefois, l’animation est d’une grande beauté, tout comme les décors très soignés et la musique fusionnant parfaitement avec son sujet.

email
SCENARIO 66%
MISE EN SCENE 83%
PERSONNAGES 79%
GRAPHISMES 88%
BANDE SON 77%
APPRECIATION GENERALE 81%
Vote final

Prônant un discours libérateur sur le pouvoir de l'enfance, « Ma vie de courgette » est un film d'animation plein de fraîcheur et d'optimisme. Cette histoire attachante sur l'enfance se veut poétique, intelligente et drôle.

Note finale 79%