Animation

Les Schtroumpfs et le village perdu : A réserver aux plus jeunes


La Schtroumpfette, le Schtroumpf costaud, le Schtroumpf à lunettes et le Schtroumpf maladroit ont filé en douce pour suivre une carte vers un mystérieux village. Mais le chemin qui y mène regorge d’embuches, de créatures magiques et de souterrains labyrinthiques. Il leur faudra par ailleurs redoubler de prudence puisque Gargamel n’est pas loin et compte bien les arrêter.

 

  • Réalisateur(s): Kelly Asbury
  • Acteurs principaux: les voix de Laetitia Milot, Gérard Hernandez et Arié Elmaleh
  • Date de sortie: 05/04/2017
  • Nationalité: Américaine

La franchise des « Schtroumpfs » est loin d’être nouvelle. Au départ, c’était une série de bande dessinée crée par Peyo en 1958, qui racontait l’histoire d’un peuple imaginaire de petites créatures bleues logeant dans un village champignon au milieu d’une vaste forêt. La BD a laissé place à de nombreuses adaptations, en livres, en séries télévisées d’animation, en jeux vidéos, ou encore à toutes sortes de produits dérivés marketing (peluches, figurines, bonbons et biscuits). « Les schtroumpfs » a donné lieu également à deux pâles adaptations récentes en 2011 et 2013. Sony Pictures adaptait alors la bande dessinée de Peyo en incluant les personnages animés aux plans en prises de vue réelles. Le mélange accouchait de deux films très moyens voire ratés. Fort des critiques émises sur le précédent épisode, Sony a décidé cette fois de revenir à une version 100% animé, comme l’avait fait Alexandre Astier lors du dernier opus d’ « Astérix » sur grand écran. A la réalisation, on retrouve Kelly Asbury, qui avait mise en scène « Shrek 2 » et « Gnoméo et Juliette », une habituée de l’animation donc.

Sortie idéale pendant ces vacances de Pâques pour ces « Schtroumpfs », comme une contre-programmation parfaite, vis à vis de « Baby Boss » son principal concurrent animé qui s’adresse à un public un peu plus âgé (disons à partir de 8-10 ans). Au contraire, « Les schtroumpfs » s’adresse avant tout aux plus jeunes, avec un récit très simple pour tous. Des schtroumpfs décident de suivre une carte et vont se retrouver à être prisonniers de Gargamel, affublé de son chat Azrael. Ils vont rapidement s’échapper mais vont vite découvrir que leur village n’est peut-être pas le seul existant. Si j’avais peu ou pas aimé les précédentes adaptations, cette nouvelle mouture 100% animée relève un peu la tête dans son aventure assez plaisante, destinée avant tout à divertir les jeunes. Assez bref dans sa durée mais efficace dans son scénario, le film se révèle de bonne facture d’un point de vue visuel, avec des couleurs chatoyantes et une animation des personnages très soignée. Concu pour la 3D, je n’ai cependant pas pu voir le film en relief qui doit toutefois valoir le coup d’oeil.

Si le dessin animé s’adresse surtout aux plus jeunes, « Les Schtroumpfs et le village perdu » développe néanmoins un sous-texte intéressant, autour de la Schtroumpfette. D’ordinaire méprisée et vue comme le faire-valoir féminin, celle ci joue ici un vrai rôle central. On n’apprend ainsi qu’elle n’existe que par une manipulation biologique de Gargamel (son véritable père et créateur) et qu’elle n’est donc pas comme ses copains Schtroumpfs masculins. Une différence qui va être le pivot de ce film, et dans ce décalage entre le sentiment d’appartenance à un groupe et ses origines profondes. Cette différenciation entre biologique et naturel est le véritable atout de cette production qui dégage une réelle sympathie, tout en suivant un parcours assez balisé et sans trop de surprises. Malgré tout, le doublage de Laetitia Milot et Gérard Hernandez, tout comme les graphismes lui confèrent une vraie modernité. Les péripéties s’enchaînent à un rythme effréné, peut-être un peu trop pour les yeux d’adulte, un peu lassé par ce déluge de rythme. On retiendra quelques séquences convaincantes et fluides, comme cette course-poursuite impressionnante sur la rivière ou encore les sous-terrains inquiétants.

email
SCENARIO 66%
MISE EN SCENE 62%
PERSONNAGES 64%
GRAPHISMES 67%
HUMOUR 60%
APPRÉCIATION GENERALE 59%
Vote final

Rythmé et amusant, « Les schtroumpfs et le village perdu » est une relecture animée correcte, qui doit toutefois être réservé aux plus jeunes et aux fans de la première heure de la bande dessinée de Peyo. Si les petits trouveront l'aventure palpitante, les plus grands trouveront surement le temps un peu long.

Note finale 63%