Animation

Les minions : Irrésistibles !


A l’origine de simples organismes monocellulaires de couleur jaune, les Minions ont évolué au cours des âges au service de maîtres plus abjectes les uns que les autres. Les disparitions répétitives de ceux-ci, des tyrannosaures à Napoléon, ont plongé les Minions dans une profonde dépression. Mais l’un d’eux, prénommé Kevin, a une idée. Flanqué de Stuart, l’adolescent rebelle et de l’adorable petit Bob, Kevin part à la recherche d’un nouveau patron malfaisant pour guider les siens. Nos trois Minions se lancent dans un palpitant voyage qui va les conduire à leur nouveau maître : Scarlet Overkill, la première superméchante de l’histoire. De l’Antarctique au New York des années 60, nos trois compères arrivent finalement à Londres, où ils vont devoir faire face à la plus terrible menace de leur existence : l’annihilation de leur espèce.

  • Réalisateur(s): Pierre Coffin, Kyle Balda
  • Acteurs principaux: les voix de : Guillaume Canet, Marion Cotillard
  • Date de sortie: 08/07/2015
  • Nationalité: Américaine
Les minions, toujours irrésistibles !

Les minions, toujours irrésistibles !

Difficile de résister à la folie des Minions ! Présents dans une multitude de pubs à la télé jusqu’à l’overdose, le film a logiquement signé le meilleur démarrage de l’année (2.1 millions en une semaine), battant dans le même coup les dinos de « Jurassic World ». Les minions, ces personnages jaunes à la salopette bleue, délirants et maladroits, issus de la saga « Moi, moche et méchant » ont la particularité d’être français artistiquement (né sous l’influence de Pierre Coffin) et américain économiquement. Cette idée du spin-off (très à la mode) des bestioles les plus attachantes du cinéma d’animation actuellement avait tout pour réjouir, même si le contre-exemple des « Pingouins de Madagascar » avaient quelque peu refroidi mes ardeurs et attentes.

Le film commence par un premier quart d’heure génialissime, avec l’idée d’une traversée des temps où les minions tentent tout pour trouver leur maître (le plus méchant possible, idéalement) : dinosaure, l’homme préhistorique, Dracula, Napoléon, rien n’y fait ! Chaque tentative est un échec ! On isole ainsi 3 minions (Stuart, Kevin, Bob) qui sortent de leur grotte pour chercher celui qui les guideras et qui leur permettra de vivre. S’en suit une virée à New York, puis à Londres, sur les pas de Scarlett Overkill (doublée par une Marion Cotillard assez bonne dans l’exercice). Celle ci qui se revendique comme la plus méchante de tous les temps souhaite enlever la couronne de la reine, et compte bien se servir de ces trois minions. Le rapport avec Gru est évident, et Scarlett (qui ressemble beaucoup à Lucy dans le 2) ne lui arrive pas à la cheville et laisse assez indifférente, ce qui est dommage. La vraie question que soulève le film est comment construire un scénario autour des personnages qui ont leur propre langage et détaché de leur maître Gru. 

Les minions au langage si particulier (sorte d'esperanto, italien, espagnol)

Les minions au langage si particulier (sorte d’esperanto, italien, espagnol)

En grande partie, le film réussit sa mission de divertir petits et grands, même si la force de « Moi, moche et méchant » (1 et 2) qui étaient de jouer aussi sur le registre de l’émotion est absent ici, le film insistant davantage sur le cartoon pur. Même si le scénario mise sur la carte de l’ironie, les méchants que recherchent inlassablement les minions se retournent un à un contre eux, on est en droit de rester un peu sur sa faim, là où la saga originale avaient un récit beaucoup plus dynamique et plus fou. Accompagné par une 3D quelque fois réussie mais relativement classique, le film divertit et offre quelques bons passages et clins d’oeil, comme le minion devenant géant et déanmbulant dans les rues de Londres (façon King Kong) qui renverse le rapport gentil/méchant habituel. Enfin, cette scène finale offre une belle surprise (certes que l’on espérait grandement) et qui permet de rattacher ce spin-off à la saga originale. Un film aux personnages décalés et hilarants dans un scénario classique, en somme.

N’oubliez pas, vous avez jusqu’à dimanche pour participer au concours pour gagner 2X10 places pour aller voir le film !

BANDE ANNONCE :

email
SCENARIO 63%
MISE EN SCENE 83%
PERSONNAGES 91%
BANDE SON 82%
3D 80%
APPRECIATION GENERALE 88%
Vote final

Finalement, ce spin-off "Les Minions" insiste sur ce qui plaît le plus : les bétises, moqueries et maladresses de ces petits êtres jaunes assez irrésistibles. Le film est souvent très drôle, élabore des clins d'oeil à la saga originale et renverse le rapport gentil/méchant, mais le scénario un peu léger, peut laisser sur sa faim les plus aguerris...

Note finale 81%