Animation

L’Age de glace 5, les lois de l’univers : Le film de trop ?


La quête permanente de Scrat pour attraper son insaisissable noisette le catapulte dans l’espace, où il déclenche accidentellement une série d’événements cosmiques qui vont transformer et menacer le monde de l’Âge de Glace. Pour sauver leur peau, Sid, Manny, Diego et le reste de la bande vont devoir quitter leur foyer et embarquer dans une nouvelle aventure pleine de comédie, parcourant de nouvelles terres exotiques et rencontrant une galerie de personnages hauts en couleur.

  • Réalisateur(s): Mike Thurmeier et Galen Chu
  • Acteurs principaux: Gérard Lanvin, Vincent Cassel, Elie Semoun
  • Date de sortie: 13/07/2016
  • Nationalité: Américaine
Scrat, la valeur sûre de la saga !

Scrat, la valeur sûre de la saga !

En quatre films, la franchise animée « L’âge de glace » est devenue l’une des saga les plus rentables du cinéma d’animation, totalisant près de 2,8 milliards de dollars dans le monde, et près de 24 millions de spectateurs depuis 2002. Ce film a notamment permis au studio d’animation Blue Sky de grandir, ce studio qui a réalisé entre autres « Horton » en 2008, les deux volets de « Rio » en 2011 et 2014, et récemment « Snoopy et les peanuts » en décembre 2015. Présenté comme probablement le dernier film de la franchise, « L’âge de glace, les lois de l’univers » nous permet de retrouver les personnages phares, avec Manny le mammouth, Sid le paresseux malchanceux en amour, Diego le tigre aux dents aiguisées, mais aussi (et surtout) Scrat, cet hilarant écureuil malchanceux courant sans cesse après sa noisette. Après avoir sauvé un bébé dans le premier film, survécu au début du réchauffement climatique (dans le deuxième), découvert le monde préhistorique et ses dinosaures (dans le troisième) et affronté des pirates (dans le quatrième), nos héros vont devoir survivre à une pluie de météorites qui se dirige sur Terre.

Réalisateur des trois premiers films, Carlos Saldanha avait laissé sa place depuis le quatrième volet à Mike Thurmeier, qui a été rejoint pour ce film par Galen Chu. Et force est de constater que ce changement de réalisateur est clairement visible. Car après trois films assez inventifs, « L’âge de glace 4 » avait quelque peu fléchi, mais ce cinquième volet, sous-titré « les lois de l’univers » déçoit encore plus. On retrouve en fait tous les ingrédients qui ont fait le succès des précédents films de la franchise, mais cette fois, la mayonnaise a vraiment du mal à prendre. A commencer par son scénario, qui parle une nouvelle fois de la fin du monde, avec une pluie de météorites imminente provoquée par accident par le malheureux Scrat. Preuve que le film a beaucoup de mal à imprimer un nouveau rythme, le scénario du film nous apparaît beaucoup trop léger et inconsistant. Bien évidemment, les enfants devraient trouver de quoi les contenter (avec les gags visuels et surtout l’attachant Scrat et ses multiples bêtises), mais ce nouvel opus échoue à se renouveler et à proposer des intrigues plus neuves.

6f49c6cb66ddbbc4231ec844c531cfed

Dans tout film d’animation actuel, on s’attend à une folle aventure, sauf qu’ici celle est sous-développée dans l’intrigue, et l’ensemble donne essentiellement l’impression d’un empilement de gags pas franchement réussis. Parmi les petites évolutions du film, on y suit Manny qui accepte mal de voir sa fille s’installer avec son petit-ami, Sid l’éternel célibataire qui n’arrive pas à trouver sa dulcinée, et ce risque de fin du monde. Rien de bien neuf donc dans un intrigue qui manque singulièrement d’intérêt. Par quelques fulgurances, « L’âge de glace 5, les lois de l’univers » a parfois de bonnes idées (des références à certains films ayant comme points commun l’espace avec « Gravity », « Armageddon ») mais ce cinquième volet semble vouloir se désintéresser totalement du public adulte pour demeurer dans le gag enfantin ou au langage « djeune’s » (avec du verlan et des hashtags) et souvent déjà vu dans les films précédents.

Manquant réellement de saveur, ce cinquième opus de « L’âge de glace » sent le réchauffé, handicapé par un scénario paresseux et trop irréaliste. La grande aventure promise a du mal à décoller, handicapé par des nouveaux personnages peu attachants et des méchants ratés qui font de ce film d’animation, un parcours hyper balisé, sans aucune surprise. Le célèbre adage qui dit « les blagues les plus courtes sont les meilleures » pourraient s’appliquer à cette saga, qui commence à sérieusement tirer sur la corde. D’ailleurs, les premiers chiffres ne s’y tompent pas, « L’âge de glace 5 » a réalisé le pire démarrage de la franchise.

email
SCENARIO 54%
MISE EN SCENE 62%
PERSONNAGES 72%
GRAPHISMES 68%
BANDE SON 56%
APPRECIATION GENERALE 54%
Vote final

Handicapé par des nouveaux personnages peu attachants, un méchant raté et un scénario paresseux et tiré par les cheveux, ce cinquième opus de « L'âge de glace » manque réellement de saveur et sent le réchauffé. Le célèbre adage qui dit « les blagues les plus courtes sont les meilleures » pourrait s'appliquer à cette saga, qui commence à sérieusement tirer sur la corde.

Note finale 61%