Animation

Jean-Christophe et Winnie : Retour nostalgique en enfance (Au cinéma le 24 octobre)


Le temps a passé. Jean-Christophe, le petit garçon qui adorait arpenter la Forêt des Rêves bleus en compagnie de ses adorables et intrépides animaux en peluche, est désormais adulte. Mais avec l’âge, il est devenu sérieux et a perdu toute son imagination. Pour lui rappeler l’enfant attachant et enjoué qu’il n’a jamais cessé d’être, ses célèbres amis vont prendre tous les risques, y compris celui de s’aventurer dans notre monde bien réel… 
  • Réalisateur(s): Marc Forster
  • Acteurs principaux: Ewan McGregor, Hayley Atwell, Mark Gatiss
  • Date de sortie: 24/10/2018
  • Nationalité: Américaine

Initialement attendu cet été (en face du mastodonte « Mission impossible »), cette relecture attendue du conte de Winnie l’ourson a finalement été repoussée intelligemment au 24 octobre, en pleines vacances de la Toussaint, période idéale pour attirer nos chères têtes blondes au cinéma. Aux commandes du film, on retrouve Marc Forster, qui avait signé des films bien plus sombres et violents auparavant avec « World war Z » ou « Quantum of solace ». Il a pour objectif d’appliquer la stratégie élaborée par Disney de réadapter ses dessins animés en films en motion-capture, comme en atteste les prochaines sorties : « Mary Poppins » en décembre, « Dumbo », « Aladin » ou encore « Le roi Lion » en 2019. Une stratégie « agressive » avec la sortie de très nombreux films ces mois futurs, entre nouveaux « Star wars », les suites de ces classiques animés (Toy story 4, La reine des neiges 2, Ralph 2.0) et ces réadaptations ayant pour but de re-moderniser ses propres mythes.

« Jean-Christophe et Winnie » a comme ambition de capitaliser sur le succès de « Paddington », mais dans un registre plus nostalgique. Car c’est un véritable retour en enfance pour tous les grands enfants devenus adultes de retrouver Winnie, Bourriquet, Tigrou ou encore Porcinet. Après une introduction transposée sur le dessin animé original avec un Jean-Christophe enfant goûtant avec ses amis dans la forêt des Rêves bleus, le film se téléporte des années plus tard. Jean-Christophe a bien grandi. Sous les traits d’Ewan McGregor, il incarne un père de famille un peu dépassé qui voit s’accumuler problèmes familiaux et problèmes professionnels (avec des risques de licenciement). Dans le même temps, suite à un repas gargantuesque, Winnie a perdu la trace de tous ses amis. Désespéré, il va se lancer à la recherche de Jean-Christophe dans l’espoir de reconstituer sa véritable famille que sont ses amis.

D’emblée, ce nouveau film estampillé Disney séduit par son visuel. Marc Forster parvient à rester fidèle à l’esprit de l’oeuvre originelle créee en 1926 par Alan Alexander Milne et Ernest Howard Shepard, tout en s’en émancipant avec son récit qui nous propulse dans le futur. De cette idée maligne de scénario, Forster met en confrontation l’enfance et l’âge adulte, le rêve et la réalité avec un talent fou. Le film nous replonge littéralement en enfance, et pose comme question majeure : « Peut-on garder son âme d’enfant une fois adulte ? ». Souvent drôle, le film tourné en prise de vues réelle avec nos chers héros plus vrais que nature (dans un style un peu moins « numérique » que « Paddington ») nous réjouit par sa proposition narrative, qui parlera peut-être davantage aux nostalgiques du dessin animé (donc les grands enfants) que sur les enfants néophytes d’aujourd’hui. Néanmoins, les héros du film restent très attachants (la naïveté et la gourmandise de Winnie, l’ « optimisme » de Bourriquet, la peur panique de Porcinet et l’énergie bondissante de Tigrou nous font toujours sourire. Et font oublier quelques petits défauts, en particulier du côté de la famille de Jean-Christophe, avec sa femme et sa fille qui apparaissent comme trop lisses et avec une ligne narrative trop réduite. Cela n’empêche pas de passer un très bon moment et nous donne furieusement envie de retourner dans la forêt des Rêves Bleus.


 

email
SCENARIO 73%
MISE EN SCENE 79%
ACTEURS ET PERSONNAGES 84%
PHOTOGRAPHIE 82%
BANDE SON 78%
APPRECIATION GENERALE 78%
Vote final

Très attendue, cette nouvelle réadaptation Disney en prise de vues réelles est une véritable ôde à l'enfance et un retour en triomphe de l'imaginaire sur le réel. Toujours aussi attachant et drôle, ce "Jean-Christophe et Winnie" est aussi une belle réussite visuelle, portée par la mise en scène poétique de Marc Forster. A voir au cinéma le 24 octobre !!

Note finale 79%