Animation

Hôtel transylvanie 2 : Inventif


Dracula et sa bande de monstres déjantés sont de retour ! À l’hôtel Transylvanie, beaucoup de choses ont évolué : Dracula a enfin accepté de dégeler son cœur et d’ouvrir la porte aux humains. Mais il se fait du souci pour son petit-fils, Dennis : mi-humain mi-monstre, ce gamin est bien trop adorable à son goût, et il risque de faire un piètre vampire ! Alors, quand les parents du petit, Mavis et Johnny, s’absentent, Drac fait appel à ses amis Frank, Murray, Wayne et Griffin pour apprendre à Dennis à devenir un monstre, un vrai. Personne ne s’attendait à ce que Vlad, le père de Drac – un vampire très grincheux et très vieille école – choisisse ce moment pour débarquer à l’hôtel. Et quand il découvre que son arrière-petit-fils a du sang humain, rien ne va plus…

  • Réalisateur(s): Genndy Tartakovsky
  • Acteurs principaux: Les voix de : Adam Sandler, Andy Samberg, Selena Gomez, et les voix françaises de Kad Merad
  • Date de sortie: 07/10/2015
  • Nationalité: Américaine
Une suite rafraichissante...

Une suite rafraichissante…

Deux ans après la très bonne surprise « Hôtel transylvanie », voilà que la suite débarque sur nos écrans, une semaine seulement avant les vacances de la Toussaint (avec un choix de programmation beaucoup plus pertinent que le premier sorti à la veille des vacances de Février). Après avoir signé des épisodes du « Laboratoire de Dexter », de « Clone wars » ainsi que le premier opus, Genndy Tartakovsky reprend du service avec, selon lui, une liberté artistique plus grande. Notons également qu’une série dérivée centrée sur l’adolescence de Mavis, la fille de Dracula verra le jour en 2017.

Produit par Sony Pictures Animation, capables du meilleur (Tempête de boulettes géantes) comme du pire (Les schtroumpfs), « Hôtel transylvanie 2″ s’aligne dans la suite logique de son récit initial. Dracula père-poule, sorte de frère jumeau de Gru (dans ‘Moi, moche et méchant’), et cette fois doublé par Kad Merad, apprend que sa fille vampire Mavis est enceinte de Jonathan (un humain qui avait débarqué totalement pas hasard dans ce monde hanté). Tout le sel du film va être pour Dracula d’initier son fils humain à ses pratiques et à la méchanceté.

Un style cartoonesque assumé pour un film d'animation délirant....

Un style cartoonesque assumé pour un film d’animation délirant….

Inventif dans son scénario, délirant dans son rythme, burlesque et fun dans ses répliques et situations comiques, « Hôtel transylvanie 2 » est une franche réussite ! D’abord parce que cette suite se révèle rapidement déléctable dans l’affrontement décalé entre Dracula et sa fille, où le célèbre vampire fait tout pour faire adopter ses propres us et coutumes à son petit-fils, donnant lieu à des décalages jouissifs (le monstre de la télévision pour lequel le petit Dennis craque, et les réactions de Dracula, hilarantes). Mais cette suite continue aussi d’interroger le fondement même des différences entre humain et monstre, aussi bien culturelles (avec cette omniprésence de technologies dans lesquelles s’empêtre Dracula) qu’identitaires. Par un scénario malin qui va à l’encontre des règles du diktat familial (Dracula devant tout faire pour d’abord empêcher que sa fille sache qu’il s’occupe « mal » de Dennis, puis doit cacher à son propre père l’identité humaine de son petit-fils), le tout avec juste ce qu’il faut d’irrévérencieux et de politiquement incorrect. A noter aussi des seconds rôles, trouvant à chaque fois un rôle bien défini (le loup froussard, Frankenstein qui ne fait peur à personne, le monstre gélatineux) pour le grand bonheur des petits et grands…

Visuellement, le film est également réussi, un style cartoonesque délirant et assumé, une 3D plutôt bonne même si elle manque un peu de jaillissements et un rythme qui n’a rien à envier aux productions Pixar ou Dreamworks.

 

email
SCENARIO 81%
MISE EN SCENE 83%
PERSONNAGES 84%
HUMOUR 81%
3D 76%
APPRECIATION GENERALE 82%
Vote final

Drôle et inventif à souhait, et dans la lignée du premier opus, "Hôtel transylvanie 2" est sans doute le divertissement idéal pour les vacances de la Toussaint. Outre des monstres froussards hilarants, l'opposition du vampire et de l'humain fonctionne à plein tubes, et le diktat oppressant des "traditions familiales" est dépeint avec finesse et intelligence. En résumé, le film saura séduire petits et grands...

Note finale 81%