Actualités

Kamikaze, le dernier assaut : En DVD dès aujourd’hui ! [Nous l’avons vu]


Après avoir exploré la science-fiction dans « Space Battleship », le japonais Takashi Yamazaki nous replonge dans l’histoire avec « Kamikaze, le dernier assaut », adaptation de « The eternal hero », roman vendu à plus de 4 millions d’exemplaires, d’abord sorti en manga avant de devenir un des films les plus vus au Japon en 2013. Le film arrive enfin chez nous deux ans après, en DVD. Le film suit l’histoire d’un jeune homme désoeuvré, qui accompagné de sa soeur se lance dans une folle enquête au sujet de son grand-père, aviateur qui mourut à la fin de la Seconde guerre mondiale. En rencontrant des soldats qui l’ont cottoyé et le décrivant comme un lâche, le film dresse pourtant le portrait d’un homme extrêmement courageux.

En voici la bande-annonce pour vous donner une idée du film :

 

Au vu de la bande-annonce, on pouvait d’attendre à un film véritablement prenant et impressionnant, tout en jouant sur la corde sensible. Malheureusement, le film n’est qu’à moitié réussi. Si le film prend son envol dans la virtuosité des combats aériens, qui n’ont rien à envier aux productions hollywoodiennes (malgré quelques images de synthèses visibles), « Kamikaze » s’embourbe dans des bavardages redondants et dans un rythme qui désintéresse au fur et à mesure. En cause, une certaine prévisibilité du scénario (on comprend dès le début que le profil de lâche du grand-père va s’en trouver contredit par les faits) mais aussi à sa structure trop classique, enchaînant les flash-backs entre le passé et le présent. Le choix contestable de Yamazaki est de faire de « Kamikaze » un film trop consensuel et familial, au travers d’une transmission de génération « indirecte », au lieu d’en faire un film plus âpre et rude sur l’adversité de la guerre. En témoigne les quelques scènes d’émotions tartinées par une musique omniprésente et empreinte de guimauverie, qui nuit à la qualité générale du film, alors que le sujet du film avait pourtant les qualités d’un récit superbe. Tout cela est extrêmement subjectif mais le surjeu théâtral de la majorité des productions nippones me gêne également, là où la retenue aurait été préférable. En revanche, les amateurs de films historiques sur fond de guerre, ce film pourrait vous plaire, pour 2h23 de haut vol..

Eternal_Zero_06

email