Actualités

Festival international du film d’Amiens : Jour 3 (3/8) – Lundi 17 Novembre


Après un week-end haut en couleurs avec déjà de nombreux films vus, nous entamons le 3ème jour de ce 34ème FIFAM, toujours marqué par l’excitation de la découverte et l’honneur de voir que mon nom figure encore et toujours dans la liste des invités du Festival !!

Aujourd’hui, tout comme demain d’ailleurs, ce sont deux journées plus légères, dans la quantité des films proposés aux heures qui m’arrangent.

La journée (pluvieuse) a débuté avec à :

11 h : Compétition Courts-métrages Prog 2

The chicken

Après un premier programme de courts-métrages samedi en demi-teinte, il me tardait de découvrir ce deuxième, et vraisemblablement dernier programme (puisque je ne pourrais sans doute pas assister au 3ème programme). 4 films étaient une nouvelle fois proposés, parmi eux deux ont vraiment retenus mon attention. Tout d’abord, « Horsepower » film roumain où un homme insiste auprès de ses potes pour faire monter sa moto visiblement très lourde de 7 étages! C’est assez drôle, légèrement loufoque et original, à défaut de provoquer une véritable réflexion. Mais le film que j’ai le plus apprécié reste sans doute, « The Chicken » film germano-croate de Una Gunjak qui raconte l’attachement d’une fillette à un poulet, promis à la casserole, et qui va tout faire pour le sauver. Sauf que voilà c’est la guerre, et le conflit est abordé d’une manière différente, car vu à hauteur d’enfant qui voit en ce poulet une métaphore de la paix.

A noter que j’ai été interrogé sur mon film préféré par des étudiants pour un reportage vidéo, et encore une fois, ça m’a prouvé que je suis beaucoup plus à l’aise à l’écrit qu’à l’oral. J’ai à peine été foutu de prononcer qu’une phrase et je savais plus quoi dire. Prions pour que ça soit coupé au montage !!

J’ai profité qu’il y’ait un trou avec aucun film du Festival proposé le midi, pour aller voir le nouveau documentaire de Disney nature, « Grizzly », dont je reparlerai à l’occasion peut-être prochainement.

14 h : Compétition Moyens-métrages Prog 4 :

LOUPS SOLITAIRES EN MODE PASSIF (de Joanna Grudzinka)

loups solitaires en mode passif

J’enchaînais avec 2 moyens-métrages français, le premier « Loups solitaires en mode passif » est une plongée dans la vie d’une adolescente, entre complicité avec sa copine et crainte amoureuse de la première fois. Tourné en Picardie (dans l’Oise plus particulièrement), le film n’est pas désagréable à suivre, les jeunes acteurs sont plutôt bons et prometteurs, mais l’ensemble n’est guère très original, et le basculement de la jeune héroine dans une possible « prostitution » me semble à la fois un peu ridicule (vu la psychologie timide et réservée de la jeune femme) et pas suffisamment bien amenée à mon avis. (Ca arrive un peu comme un cheveu sur la soupe!). La jeune réalisatrice, présente cet après-midi, a décrit son scénario comme des souvenirs d’adolescence, entre des relations compliquées avec ses amies et ses peurs des garçons. Elle a aussi décrit l’idée d’avoir des scènes dans un rapport immédiat (les fêtes) et des choses qui prennent des chemins plus sous-terrains.

TOURISME INTERNATIONAL (de Marie Voignier)

tourisme international

Le deuxième moyen-métrage proposé, « Tourisme international » nous propose une plongée dans la Corée du Nord où la réalisatrice Marie Voignier nous pose, nous spectateur, dans la position du touriste dans une dictature nord-coréenne, aux règles des plus strictes. Le parti pris de la réalisatrice est de couper tous les dialogues du film pour les remplacer par des encarts sur fond noir. C’est très déstabilisant au début puis on s’habitue à cette mise en scène atypique. En revanche, le film ne justifie pas ses 48 minutes, bien trop longues. De plus, le film manque de scènes plus fortes (pas de rencontre avec des habitants). Finalement, « tout ce que l’on veut savoir sur la Corée du Nord, on ne le saura pas » comme le disait la productrice du film présente elle aussi. Il est dommage qu’elles n’ont pas pu rester pour discuter à la fin de la séance.

16h : JOHNNY S’EN VA T-EN GUERRE

film-johnny-s-en-va-t-en-guerre1

Dans la rétrospective sur « L’oeuvre unique » figurait ce film « Johnny s’en va t-en guerre » de Dalton Trumbo, que vous trouverez dans la catégorie Nos avis ciné. Mais sachez que j’ai trouvé ce film, certes long, mais assez bouleversant avec un final déchirant !

Au programme de la (courte) journée de demain :

–> Pygmalion 1 (Programme visant à faire découvrir un jeune réalisateur européen, cette année le jeune cinéaste portugais Carlos Conceiçao), il présentera son film « Boa Noite Cinderela »

–> La masterclass de Mahamat Saleh Haroun étant annulée, je ne sais pas encore quel sera le film de 14h, « Wanda » oeuvre unique de Barbara Loden part légèrement favori…

–> « Grass » de Merian Cooper

Demain est un autre jour !

 

email