Actualités

Festival international du film d’Amiens 2016 : Palmarès et Impressions


Voici le palmarès du 36ème Festival du film d’Amiens, que j’ai eu la chance de couvrir :

Le jury était composé de : Philippe Faucon (réalisateur), Alain Gomis (réalisateur), Sophie Mirouze (coordinatrice artistique du festival de La Rochelle), Pascal Verroust (producteur)

Le festival a tenu à saluer deux personnalités exceptionnelles :

Licorne d’or pour l’ensemble de sa carrière à Douglas Trumbull (réalisateur et spécialiste des effets spéciaux, États-Unis) 

Licorne d’or pour l’ensemble de sa carrière à Dang Nhât Minh (réalisateur, Vietnam)

The road to Mandalay, Grand prix du FIFAM 2016

The road to Mandalay, Licorne d’Or du FIFAM 2016

LES PRIX :

Grand Prix du long métrage (Licorne d’Or), doté d’une aide à la distribution de 7.500 euros The Road to Mandalay de Midi Z (Taiwan, Birmanie, France, 2016) ///

Prix de la Ville d’Amiens – Prix de la meilleure réalisation, doté par la ville d’Amiens de 5.000 euros pour le réalisateur Hedi de Mohamed Ben Attia (Tunisie, France, 2016) ///

Prix d’interprétation féminine : Rym Ben Attia pour son rôle dans Hedi de Mohamed Ben Attia (Tunisie, France, 2016) ///

Prix d’interprétation masculine : Maxime Bachellerie pour son rôle dans Le Parc de Damien Manivel (France, 2016) ///

Prix du meilleur documentaire, décerné par le jury de Documentaire sur Grand Écran La Terre abandonnée de Gilles Laurent (Belgique, 2016) ///

Prix du moyen métrage, doté de 4.000 euros par Titrafilm Clitopraxis d’Emmanuel Laborie (France, 2016)

L'enfance d'un chef, prix du public amplement mérité !

L’enfance d’un chef, prix du public amplement mérité !

PRIX DU PUBLIC :

parrainé par la Caisse d’Épargne de Picardie et Renault-Groupe Gueudet

Prix du public long métrage : Wùlu de Daouda Coulibaly (Sénégal, France, Mali, 2016) ///

Prix du public court métrage : L’Enfance d’un chef d’Antoine de Bary (France, 2016)

"Hedi" grand vainqueur du FIFAM 2016 avec prix

« Hedi » grand vainqueur du FIFAM 2016 avec 3 prix : le prix de la ville d’Amiens pour la réalisation, celui de la meilleure actrice pour Rym Ben Attia et celui de la CCAS (grand comité d’entreprise de l’énergie)

AUTRES PRIX :

Prix de la CCAS, doté d’une tournée de 10 dates dans les centres de la CCAS Hedi de Mohamed Ben Attia (Tunisie, France, 2016) ///

Prix Fémis, décerné par des élèves actuels et anciens de La fémis (section courts métrages européens) Import de Ena Sendijarevic (Pays-Bas, 2016) ///

Prix des Enfants de la Licorne (section courts métrages européens) Ascensào de Pedro Peralta (Portugal, 2016) ///

Prix L’Eveil d’Arthur, décerné par les élèves du collège Arthur Rimbaud Le Temps de compter de Frédéric de Pontcharra (France, 2014)

IMPRESSIONS :

Comme d’habitude, je suis un peu perplexe sur le palmarès du Festival. Commençons par les longs-métrages : je m’attendais à un prix pour « The road to Mandalay » mais pas à la Licorne d’or. Je ne peux pas juger les prix d' »Hedi » (que je n’ai pas vu, tout comme « Le train de sel et de sucre » et « Nelly » repartis bredouilles), mais je suis déçu que « Le ciel flamand », mon film préféré parmi les 4 vus, n’ait pas décroché le moindre prix. Grosse surprise également pour l’interprétation masculine qui revient à Maxime Bachellerie pour « Le parc ». Un film assez décrié par les gens que j’ai pu croiser, et qui pour ma part, avait de belles qualités. Heureux donc que ce film décroche un prix, mais on s’attendait plus à un prix d’interprétation féminine, étant donné que Maxime Bachellerie, certes excellent, n’est à l’écran que 25-30 minutes, pas plus..

Pour les moyens-métrages, la victoire de « Clitopraxis » est assez logique (je n’ai vu que 4 des 8 films), mais ce film en noir et blanc avait une certaine folie dans son ton tout en restant très sérieux voire scientifique dans son propos. Enfin, pour la compétition des courts-métrages, saluons la victoire logique de « L’enfance d’un chef », indiscutablement le meilleur film de la sélection, grâce à la superbe performance de Vincent Lacoste dans cette comédie sur fond d’apprentissage (de la vie, et en même temps d’un rôle de cinéma). Pour le prix de la Fémis rendu à « Import », un court-métrage néerlandais pas trop mal, pourquoi pas…En revanche, incompréhension totale pour le Prix des enfants de la Licorne remis à « Ascensao », un film d’une lenteur insupportable et d’une vacuité considérable…

A l’année prochaine pour le FIFAM 37 en 2017 !!

email