Actualités

Everly : En e-cinéma le 17 Juillet (Nous l’avons vus)


Depuis quelques années, le e-cinéma (autrement dit la vidéo à la demande) se développe, et les films ne sortent plus forcément au cinéma, en particulier pour des raisons financières mais aussi pour conserver une certaine liberté artistique. Et les films qui sortent directement en vidéo ne sont pas forcément un gage de piètre qualité (comme avant), désormais de plus en plus d’acteurs et de réalisateurs d’envergure préfèrent sortir leur film directement en vidéo.

C’est le cas pour ce nouveau film de Joe Lynch (qui avait réalisé « Détour mortel 2 » ), qui a fait appel à la plantureuse Salma Ayek (actuellement à l’affiche de « Tale of tales » et qui jouera dans un autre film en e-cinéma « Teach me love »). Dans ce film que j’ai eu la chance de voir en avant-première pour vous, on se retrouve dès les premières minutes dans une atmosphère très inspirée des films Grindhouse. Le film suit Everly une call girl devenue indic pour la Police, qui doit affronter une armée de tueurs professionnels envoyés par son ex, un ponte de la mafia… Retranchée dans un appartement, Everly, est prête à tout pour se défendre et sauver sa fille… Si le scénario manque souvent de finesse et de subtilité, le film est vraiment assez réjouissant à regarder et extrêmement divertissant. « Everly » est une sorte de mix entre le cinéma de Tarantino, très sanglant (avec des scènes très gore), dans une histoire de vengeance décomplexée et le cinéma de Besson, dans l’héroine qui fait penser à « Lucy » (que j’avais personnellement aimé), et dans cette position complexe d’Everly qui doit protéger sa fille et sa mère tout en dézinguant ceux qui veulent sa peau…Sans manquer d’autodérision et d’humour ravageur, le film multiplie ses pistes (tour à comédie, drame familial, et surtout action à tout va) qui se révèle tendu (dans ses scènes de suspense bien filmées) et agréable.

Le tout dans un huis clos gore bien pensé qui fait penser également au très réussi « The raid », dans sa construction spatiale et dans son rapport au huis clos d’action. Rare sont d’ailleurs les huis clos d’action (on se trouve en général dans le genre horrifique ou théâtral) et celui là est au fond une bonne surprise, qui aurait mérité d’avoir une exposition sur grand écran (je pense qu’il aurait trouvé son public) Quoi qu’il en soit, le film offrira au spectateur curieux de chez lui, un film d’action divertissant et décomplexé, parfait pour l’été, après une journée à la plage !

VOICI LA BANDE ANNONCE D’ EVERLY POUR VOUS EN FAIRE UNE IDEE :

email